8.2 C
Paris
vendredi 24 septembre 2021
spot_img

Dernières news

Portrait – Condoleezza Rice

Extraits interprété de Britannica et Wikipédia

Elle est née le 14 novembre 1954 et a grandi à Burmingham en Alabama (un Etat qui était alors encore affecté par la ségrégation raciale).

En 1967, sa famille a déménagé à Denver, Colorado. Elle a fréquenté la St. Mary’s Academy, un lycée catholique réservé aux filles du village de Cherry Hills et a obtenu son diplôme à 16 ans en 1971. Rice s’est inscrite à l’Université de Denver, où son père était alors vice-Doyen. Elle va y suivre une formation de Relations Internationales et obtient son diplôme en 1974. Diplôme qu’elle complétera par une Maîtrise d’Economie à l’Université Notre-Dame dans l’Indiana et en 1981 d’un Doctorat en Etudes Internationales, option Europe Centrale et Union Soviétique, incluant Affaires Militaires et Sécurité.

U of Denver

A sa sortie elle rejoint Stanford où elle va être membre du programme de contrôle des armements et de désarmement de l’Université, après avoir remporté une bourse de double expertise de la Fondation Ford en études soviétiques et sécurité internationale. Sa bourse à Stanford marquera le début de son affiliation avec l’Université et la Californie du Nord.

Stanford.

En 1985, à 32 ans, elle devient Assistante des Chefs d’Etat-Major Interarmées pour ce qui concerne la Stratégie Nucléaire et sous l’administration George Bush, Directrice des Affaires Soviétiques et Europe Centrale pour la NSC (National Security Council) et Conseillère du Président.

En 1991, elle retournera à Stanford où en 1993 elle entamera un mandat de 6 ans comme Doyenne, période pendant laquelle elle remettra le budget de l’établissement d’aplomb et modernisera le contenu des programmes de 1er Cycle (Undergraduates).

En 1999, elle quitte Stanford pour devenir Conseillère en Politique Etrangère du candidat à la Présidence, George W. Bush, après son élection elle prend la tête du NSC, poste qu’elle sera la première femme à occuper.

En 2005, elle succède à Colin Powell comme Secrétaire d’Etat (équivalent de Ministre des affaires étrangères dans les autres Pays) devenant la seconde Femme et première Afro-Américaine à occuper ce poste. En 2009, elle retourne à Stanford.

En 2012, elle est une des deux premières femmes à être admise en tant que membre à Augusta National.

Si vous aimez lire, elle a écrit The Soviet Union and the Czechoslovak Army, 1948–1983: Uncertain Allegiance (1984), Germany Unified and Europe Transformed: Une étude dans la construction de l’Etat (1995, avec Philip Zeliko), et la démocratie: Stories from the Long Road to Freedom (2017). Ses autobiographies sont Extraordinary, Ordinary People: A Memoir of Family (2010), qui racontent sa vie, notamment ses premières années dans l’Alabama ségrégationniste – avant de rejoindre l’administration Bush en 2001, and No Higher Honor: A Memoir of My Years in Washington (2011).

Augusta National, les Femmes et le sexisme en général >>>

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS