23-26 août – LPGA – CP Women’s Open

 Cette année c’est le Wascana Country Club à Regina dans le Saskatchewan qui accueille l’épreuve dotée de $2,250,000.
22/08: La tenante du titre est Sung-Hyun Park dont on n’arrête pas de parler et qui pourrait bien « empêcher » les surprises, à moins qu’une autre idole venue en voisine après un début d’année difficile (pour lequel nous l’assurons de notre soutien) ne vienne jouer les troubles fêtes…
Côté français, on y retrouve Céline Boutier, Perrine Delacour et Céline Herbin. Chez les habituées, nos Québécoises A-C et Maude-Aimee, la malagueña Azahara Muñoz, etc… Quant aux qualifiées du lundi où elles étaient 11 concurrentes et 6 forfaits, elles sont quatre dont la Suédoise Louise Stahle, une ancienne Sun Devil d’Arizona State (comme les Emilie Alonso, Carlota Ciganda, Noemí Jiménez, Olivia Mehaffey, Kristel Mourgue d’Algue, Azahara Muñoz, Anna Nordqvist, Linnea Ström, Monica Vaughn et tant d’autres).
26/08, au final: Si les Françaises terminent T41 (Céline Herbin), T51 (Perrine Delacour) et T64 (Céline Boutier), toutes places que nous ne qualifierons jamais assez d’honorables; c’est à la petite reine de l’Ontario que nous dédions une pensée toute particulière: Elle est la première Canadienne à inscrire son nom sur ce trophée depuis Jocelyne Bourassa en 1973, elle est la troisième joueuse de l’année à cumuler 3 victoires, elle est aussi la troisième cette année à remporter le Championnat de son Pays, mais surtout elle pourrait faire siennes les paroles prononcées par Cristie Kerr lors du dernier Lacoste Ladies Open de France.
25/08, Tour 3: Balayée par le vent Amy Yang abandonne la conduite, Brooke Henderson malgré un bogey au 17 en profite pour saisir les rênes, mais bien malin qui peut prédire qui demain soir ramènera l’attelage au bercail. Chez les Françaises, Perrine pointe en T29 (-5), Céline Herbin en T37 (-4) et Céline Boutier en T59 (-1).
24/08, Tour 2: Réorganisation autour de la table des prétendantes, Amy Yang -7 pour le tour assure la Présidence. Si Brooke Henderson s’installe en T2 aux côtés d’Angel Yin, c’est surtout la N°1 mondiale et tenante du titre Sung-Hyun Park avec un bond de 48 places qui vient en T4 se mêler à la conversation alors que Maria Torres, Lydia Ko et Minjee Lee prennent un peu de recul.
Côté Françaises, Perrine avance en T14, Céline Herbien consolide en T39 et Céline Boutier préserve l’essentiel en T57. Resteront également chevaucher avec nous durant le week-end Aza, les Korda et chez les Canadiennes Alena Sharp et Anne-Catherine Tanguay, par contre 13 autres dont Maude-Aimee LeBlanc ont vidé les étriers. Et si la pause de Lexi avait été de trop courte durée?
23/08, Tour 1: Deux joueuses du flight du matin, Ariya Jutanugarn et la Colombienne María José Uribe vont prendre le pouvoir avant d’être rejointe l’après-midi par la Japonaise Nasa Hataoka et sans disposer d’une avance outrageuse puisque 10 contestataires dont Nanna, Lydia, Jessica, Minjee et Brooke campent à 3 longueurs ou moins. Perrine Delacour est signalée en T35 avec Luna Sobrón et 16 complices.
En T52, 28 candidates dont Céline Herbin, Maude-Aimee, Carlota, Anna, Aza, Anne-Catherine et la tenante du titre campent du bon coté de la frontière; alors que 29 autres dont Céline Boutier, Moriya, Madelene et Nelly en font de même sur l’autre rive. Rien n’est fait!
Un peu d’histoire:
Jocelyne Bourassa est la seule Canadienne à avoir remporté cette épreuve et c’était il y a 45 ans lors de le première édition de ce qui se nommait alors « La Canadienne ». Le tournoi sera « Majeur » de 1979 à 2000 avant de laisser la place en 2001 au British Open à l’occasion d’un rapprochement avec le LET.
Avec 29 victoires, dont 18 en tant que « Majeur », la rencontre a jusqu’à présent surtout souri aux Américaines, les second (Australie, Corée, Nouvelle-Zélande) ne comptabilisant chacun que 3 trophées. Encore que pour la Nouvelle-Zélande, la gagnante étant d’origine Coréenne, on pourrait envisager l’analyse statistique sous un tout autre angle…
Lydia Ko, puisqu’il s’agit d’elle, va d’ailleurs en 2012, à l’âge de 15 ans et 4 mois faire voler le record de la plus jeune joueuse de tous les temps à avoir remporté une épreuve du LPGA Tour détenu jusqu’à lors par Lexi Thompson (16 ans et 7 mois). Elle deviendra aussi la cinquième joueuse amateur à décrocher une victoire sur ce Tour.
Amateur, elle l’était encore lorsqu’elle récidivera en 2013 (son troisième Open canadien sera acquit en 2015) et claquera un « I don’t care » en réponse au chroniqueur qui lui demandait si elle n’en avait pas marre d’abandonner autant d’argent en conservant son statut d’amateur. Nous étions quelques uns à savoir qu’il ne s’agissait de la part de la gamine d’aucune forfanterie ou d’orgueil mal placé, mais comme elle l’expliqua dans la foulée, de la volonté de s’en tenir à sa seule préoccupation du moment: suivre les recommandations de son père qui souhaitait qu’elle complète de son mieux ses études afin d’assurer ses arrières « au cas où », avant d’embrasser une carrière Pro. Même si nous savons aujourd’hui que ce n’était dans son cas pas nécessaire, il n’en demeure pas moins que ça reste dans cet environnement difficile, une précaution louable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *