14.4 C
Toulouse
vendredi 1 juillet 2022
spot_img

Dernières news

CANICULE ET GOLF Adoptez les bons réflexes

La chaleur caniculaire est une composante stressante pour jouer au golf. Il faut donc essayer de composer avec cet élément climatique tout en continuant à s’amuser et surtout se régaler malgré ce stress physiologique.

Une canicule, ou vague de chaleur est un phénomène météorologique de températures de l’air anormalement fortes, diurnes et nocturnes, se prolongeant de quelques jours à quelques semaines, dans une zone relativement étendue. Elle survient avec un réchauffement très important de l’air, ou avec une invasion d’air très chaud (exemple en Europe : le sirocco en provenance du Sahara), qui provoque notamment une baisse significative de l’amplitude thermique entre le jour et la nuit la chaleur s’accumulant plus vite qu’elle ne s’évacue par convection ou rayonnement.

En standard, une vague de chaleur est qualifiée de canicule si elle égale ou dépasse certains seuils en intensité et en durée (par exemple au moins 72 heures, soit 3 jours, de suite). Elle peut être accompagnée d’un niveau d’humidité élevé, ce qui accroît la sensation de chaleur.

Pendant une canicule, le corps emmagasine de la chaleur. Les températures attendues sont supérieures à la température corporelle de 37°C. Impossible donc de se rafraîchir au contact de l’air frais. « Le corps possède un système de thermorégulation efficace qui repose sur deux mécanismes : la convection [l’air frais au contact de la peau] et les glandes sudoripares [la sueur]. En temps de canicule, le mécanisme de convection ne se fait plus. Les glandes sudoripares sont les seules à fonctionner », explique Pascal Chansard, vice-président dE SOS Médecins France

La chaleur, qui persiste la nuit, entraîne aussi des difficultés à dormir. « Il y a moins de temps de repos, en particulier la nuit où les températures sont élevées. Physiologiquement, le corps n’a pas le temps de se reposer, cela entraîne une plus grosse activité cardiaque et une plus grande fatigue. On observe un plus grand effort du système cardio-vasculaire pour s’adapter à l’hyperthermie et réguler la chaleur, ce qui entraîne une vasodilatation des vaisseaux sanguins », affirme-t-il. « Le sang circule plus dans les vaisseaux pour refroidir le corps », Ce qui entraîne parfois des problèmes de circulation sanguine, chez les femmes notamment, qui subissent un inconfort dans les jambes.

Au-delà des effets normaux de la chaleur, une trop grande exposition à des températures élevées peut aussi entraîner des pathologies, comme le « coup de chaleur ». « Il se manifeste par des maux de tête, une rougeur, de la fièvre, des troubles neurologiques, des crampes et des nausées », détaille Olivier Guérin. Autre symptôme troublant : « On urine plus à cause des troubles neurologiques », ce qui peut tromper le patient qui en est atteint.  La déshydratation est le deuxième risque majeur de la canicule : « Les muqueuses sèches, les lèvres qui commencent à craquer, la perte de poids (c’est de l’eau que l’on perd dans ces moments-là) et l’hypotension sont les premiers symptômes de la déshydratation, ainsi qu’une tension basse », rappelle Olivier Guérin.

Anti-inflammatoires et paracétamol interdits

Tous ces mécanismes mis en place par le corps pour lutter contre la chaleur ne fonctionnent pas pour les personnes les plus fragiles, comme les nourrissons, qui transpirent peu. Pour les personnes les personnes âgées qui « sont particulièrement vulnérables car elles ont une altération de la perception de la chaleur, de la sensation de soif et du système de transpiration », indique Olivier Guérin.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS