14.4 C
Toulouse
vendredi 3 décembre 2021
spot_img

Dernières news

Augusta National – Bobby Jones

Robert Tyre Jones Jr. naquit le 17 mars 1902 à Atlanta en Géorgie. Jeune garçon, il était d’une santé fragile et on lui prescrivit la pratique du Golf pour le renforcer. Son père, « Colonel » Robert Purmedus Jones, un avocat d’Atlanta, n’eut de cesse de le pousser vers cette activité à laquelle il était lui même accroc et reconnu comme joueur affûté.

Durant la première guerre mondiale, il joua des matchs exhibitions devant un public nombreux afin de collecter des fonds pour l’effort de guerre.

Jones fit ses débuts dans l’équipe des Etats Unis en 1919 contre le Canada où il rapporta 3 des 4 points possibles, en foursomes et en simples. Exploit qu’il allait récidiver en 1920. Il était alors le membre le plus jeune de l’équipe.

En 1919, il s’était aussi aligné au Canadien Open où il terminait T2 derrière J. Douglas Edgar, un immigré d’Anglais, qui venait de débarquer pour occuper le job de Pro enseignant du Druid Hills Golf Club d’Atlanta. Edgar allait d’ailleurs s’occuper de sa progression durant les années qui allaient suivre.

En 1920, à 18 ans, il se qualifiait pour l’U.S. Open où il allait partager la partie du légendaire Harry Vardon durant les deux premiers tours.

Harry Vardon.

Durant la période 1917-1922, il allait remporter par 3 fois le Southern Amateur Championship.

Formation Universitaire:

En 1922, Jones sortait de Georgia Tech (où il avait passé 4 années et avait été Capitaine de l’équipe de Golf des Golden Tornadoes), un diplôme de génie mécanique en poche. Il enchaîna avec 2 années au Harvard College où il obtiendra sa maîtrise de Littérature Anglaise.

En 1926, il intégra la Fac de Droit de Emory University où après seulement 3 semestres il réalisa l’exploit de tenter avec succès l’examen de Droit du Barreau de Géorgie. Il rejoignit alors le Cabinet d’Avocats de son père.

Fondation d’une famille:

En 1924, Jones avait épousé Mary Rice Malone qu’il avait rencontrée en 1919 en première année à Georgia Tech. Ils eurent 3 enfants, Clara Malone, Robert Tire III et Mary Ellen.

La famille Jones.

Jones avait remporté son premier U.S. Open en 1923 au Inwood Country Club de New York. De cette victoire au Grand Chelem de 1930 qui mettait fin à sa carrière, il remporta 13 des 21 Majeurs sur lesquels il s’aligna. (Il était amateur et n’était pas habilité à disputer le PGA Championship).

Le Grand Chelem de 1930 au terme duquel il mit fin à sa carrière (après 1930, il ne s’aligna plus que dans son tournoi, le Masters) comprenait:

  • The Amateur Championship (Old course de St Andrews en Ecosse),
  • The Open Championship (Royal Liverpool Golf Course de Hoylake en Angleterre),
  • L’U.S.Open (Interlachen Country Club, Minneapolis, Minnesota),
  • L’U.S. Amateur Open (Merion Golf Club, Haverford, Pennsylvanie)
Bobby Jones with Grand Slam trophies, 1930

Jones n’était pas seulement un joueur de Golf hors pair, il était en constante activité, pour s’occuper l’esprit dès qu’il avait une minute, il étudiait l’Allemand, le Latin et le Calcul. C’était aussi un concepteur de talent, en 1932 il mit au point et signa pour la Spalding Golf Company un set de golf, bois et fers appairés, décliné en 15 modèles différents qui fut vendu à plus de 2 millions d’exemplaires.

Durant la 2nd guerre mondiale, à 40 ans, Jones engagé volontaire, intégra l’US Army Air Corp en 1943. Il débarquera le 7 juin 1944 en Normandie en tant que Major à la tête d’une unité de renseignement en charge du traitement des prisonniers de guerre et terminera son engagement avec le grade de Lieutenant-Colonel.

Jones à la soupe.

Fin de l’annexe 2, la 3 vous parlera de Clifford Roberts.

RETOUR SUR AUGUSTA NATIONAL ET LE MASTERS >>>

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS