8.2 C
Paris
vendredi 17 septembre 2021
spot_img

Dernières news

20-23 fev – ALPG/LET – Australian Ladies Classic

Bonville Golf Club, Mid North Coast of New South Wales, Australia.

Le Golf est situé dans la petite localité de Bonville, à une dizaine de kilomètres au sud de Coffs Harbour, 520 km de Sydney et 405 de Brisbane.

18 février: Dotation de 240.000 €, Marianne Skarpnord la tenante du titre sera là pour le défendre.

Côté Françaises on y retrouve, Isabelle Boineau, Camille Chevalier, Justine Dreher, Manon Gidali, Céline Herbin, Anne-Charlotte Mora, Agathe Sauzon et Astrid Vayson de Pradenne.

Cut après 36 trous, on garde les 60 meilleurs scores et ex-æquo.

Leaderboard >>>

23 février, au final: Stephanie Kyriacou a tenu! Même creusé l’écart en semant les birdies sur son chemin et malgré un bogey au 16, terminer avec 8 coups d’avance sur A Yeon Cho. Une Coréenne pas mécontente de son sort car c’est elle qui file avec le chèque de 36.000 € en raison du statut amateur de l’Aussie. Linnea Ström arrivée de la 9ème complète le podium. Céline Herbin, d’un 69, achève sa course aux portes du TOP 10 en compagnie de la Reine déchue Marianne Skarpnord. Astrid progresse encore en T17; Agathe T66 et Isabelle T68.

Céline Herbin.

22 février, tour 3: L’étonnante amateur Stephanie Kyriacou, venue en voisine, qui nous avait régalé hier d’un 63 après le 69 du premier tour, aligne un nouveau 69 (malgré un double au 6 qui en aurait déstabilisé beaucoup) et profite des relatives faiblesses des 2 Pros qui partageaient sa partie, pour s’installer aux commandes.

Chez les nôtres, Céline d’un bel aller et malgré un retour plus passif reste dans le TOP 25; Astrid d’un joli 69 avance en T32; Agathe et Isabelle voyage ensemble en T72.

Photograph courtesy of LET/Tristan Jones Photography

21 janvier, Tour 2: Lauren Stephenson et la Coréenne A Yeon Cho, toutes deux auteurs de 64, deuxièmes meilleurs scores du jour, se neutralisent, l’Américaine conservant son coup d’avance sur la pensionnaire du KLPGA Tour. La troisième place provisoire est désormais occupée par l’étonnante amateur Aussie Stephanie Kyriacou qui d’un 63 remonte 7 places est vient se coller au sac de la Coréenne avec une confortable avance de 5 longueurs sur un trio européen composé de la Finlandaise Noora Tamminen (Komulainen), la Suédoise Linnea Ström et l’Anglaise Charlotte Thomas.

Meilleur score français, Céline Herbin pointe en T23. Isa Boineau, Agathe Sauzon et Astrid Vayson de Pradenne continuent l’aventure. C’en est fini pour les 4 autres Françaises qui avec 73 compagnes d’infortune se sont faites jeter de la citadelle.

Kuriacou en 2017 lors des qualifs à l’US Girls Junior.

20 février, tour 1: La native de Caroline du Sud, Lauren Stephenson, passée par les Clemson Tigers (2015-2016), puis les Crimson Tide d’Alabama (2016-2018), avant de quitter l’Université suite à sa 8ème place aux Q-Series inaugurales qui lui offraient une CAT 14 pour 2019 sur le LPGA Tour, va d’un 66 (-6) prendre les commandes en profitant des déconvenues de la tenante du titre Marianne Skarpnord.

Une Marianne Skarpnord pour qui tout avait bien commencé, partie du #9 elle partageait le fauteuil de leader après 9 trous, lorsqu’au #18, son 10ème, elle allait devoir pour continuer payer un lourd tribu au parcours et achever sa course en T38 dans le PAR.

Chez les nôtres, Astrid pointe en T10 à -3; Céline en T27 -1; Isa T93 +3; Agathe et Manon T108 +4; Anne-Charlotte T131 +6; Justine et Camille T148 +8.

Photograph courtesy of LET/Tristan Jones Photography

.

Un peu d’histoire de cette région et de Coffs Harbour.

Les populations traditionnelles de la région appartiennent au peuple Gumbaynggirr qui occupait la zone depuis des milliers d’années formant l’une des plus grandes nations autochtones côtières de la Nouvelle Galles du Sud. Nation qui s’étendait de la rivière Nambucca au Sud, jusqu’à la rivière Clarence au Nord et au « Great Dividing Range » à l’Ouest.

Résultat de recherche d'images pour "great dividing range new south wales photos"
Great Dividing Range.

La première trace de visite d’Européens sur ce lieu qui deviendra Coffs Harbour est laissée par le Capitaine James Cook qui, le 15 mai 1770, inscrivait dans son journal de bord être passé entre la terre et de petites îles rocheuses, qu’il nommera « Solitary Islands ». Le 10 juillet 1779, le Capitaine Matthew Flinders ajoutera 5 nouvelles îles à celles qui avaient été mentionnées par Cook. Mais comme ni l’un ni l’autre n’avaient eu de raison d’explorer plus avant le littoral, Coffs Harbour restera non déclaré pendant 70 ans. Jusqu’à ce qu’un certain Capitaine John Korff vers 1847, à bord de son navire « Brothers » ne soit obligé, lors d’un coup de tabac, de s’abriter sous le vent du promontoire sud et soit suffisamment impressionné par la configuration de ce havre de paix pour décider d’en faire rapport aux autorités.

Image associée

On dit que les premiers colons étaient des repris de justice qui s’étaient installés sur l’île Muttonbird et qui débarquèrent pour exercer leurs talents de coupeurs de bois. Bois qui était ensuite chargé sur des navires pour être acheminé vers des destinations lointaines. En 1861, ce port rustique prenait le nom de Coffs Harbour. On compta jusqu’à 500 rotations de navires par an, avant qu’en 1865, l’un deux fasse naufrage à cause de l’absence de balisage de l’accès. Nombre de Capitaines refusèrent alors de s’y risquer et il fallut attendre 1878 pour qu’un phare soit construit et complété par la suite par une jetée.

L’arrivée des colons avait eu des effets dévastateurs sur la population autochtone qui était repoussée à la marge des zones envahies et était aussi affectée par l’introduction de maladies européennes telle que la petite vérole ou tout simplement par la luxure. Tout ceci créa des tensions qui ne devaient s’apaiser qu’au début du XXème siècle.

Progressivement, la canne à sucre, les productions fruitières et laitières ainsi que l’extraction de l’or remplaceront l’exploitation du bois. La production de bananes débutée dans les années 1880 à partir de plants importés des Iles Fidji prendra même le dessus sur toutes les autres activités.

Résultat de recherche d'images pour "plantations de bananes de Coffs Harbour photos"

Au cours du XXème siècle, l’ouverture de la voie ferrée qui assurera la liaison avec Sydney contribua au développement du tourisme et à la réussite financière de la région.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS