14.4 C
Toulouse
lundi 28 novembre 2022
spot_img

Dernières news

24-27 nov – LET – Andalucía Costa del Sol Open de España – Caroline Hedwall renoue avec la victoire, Anaïs T17 en poche, vogue vers l’Alabama!

Alferini Golf Course, Benahavís, Málaga, Espagne

Leaderboard >>>

27 novembre, au final: Au terme des tours conventionnels, Caroline Hedwall (la native de Täby en banlieue nord de Stockholm, 33 ans, qui fréquenta Oklahoma State 2 années (2008-2010) avant de passer Pro) d’un sans faute orné de 6 birdies avait rejoint Morgane Metraux (-18). En play-off, 3 tours sur le #18 n’ayant pu les départager, c’est sur le #17 que la Suédoise est venue à bout de la Suissesse, remportant ainsi sa 7ème victoire sur le LET, la première depuis le Lacoste Ladies Open de France en 2018. Linn Grant complète le podium.

Belle performance d’Anaïs (pour vous en convaincre, allez donc jeter un coup d’œil sur le pedigree de celles qui l’entourent) qui a terminé T17 (-8) et vogue désormais vers l’Alabama où les Q-Series vont débuter; Anne-Lise 40ème (+1), Agathe T52 (+4), Anne-Charlotte T61 (+6) et Emma T63 (+7).

Anaïs avec son frère sur son sac (Photo: Tristan Jones)

Le Prix Celia Barquín qui récompense désormais la meilleure joueuse espagnole est remporté par la Madrilène amateur Cayetana Fernández García-Poggio.

26 novembre, tour 3: Comme hier, la mise en route aura été compliquée pour Anaïs qui va à nouveau compenser sur le retour et ne glisser qu’en T13 (-7) au terme d’une journée où Morgane Metraux (la native de Lausanne, 25 ans, ancienne Séminole de Florida State (2014-18), qui évolue sur le LET et le LPGA Tour) a pris la barre (-14), la leader d’hier accompagnée de Leona Maguire et Caroline Hedwall dans son sillage (-12). Anne-Charlotte et Emma en T48 (+2), Anne-Lise T53 (+3) et Agathe 72ème (+9).

25 novembre, tour 2: Après un départ compliqué, Anaïs va retrouver le bon rythme et produire un retour en 34 qui lui permet de rester en contact (-7) avec une tête de course où Cayetana Fernández García-Poggio (la joueuse amateur de Villa Madrid, N°1 européenne, 25ème mondiale, vainqueur de la Copa S.M. La Reina en mars dernier, qui vient de signer sa NLI avec Gerrod Chadwell le head coach de Texas A&M) a renversé la table en signant un 65 (-7, -11 total) pour devancer Leona Maguire (-10) et Linn Grant (-9). Anne-Charlotte en T22 (-3), Emma en T50 (+2), Agathe en T68 (+6) et Anne-Lise en T70 (+7).

24 novembre, tour 1: L’Anglaise Cara Gainer (une native d’Oxford, Pro depuis janvier 2020, N°2 du mérite du LETAS la même année, membre du LET depuis lors) ouvre la marche (-7). La tenante du titre enquille 6 birdies de suite sur le retour et termine sa course à ses pieds (-6). Impressionnante Anaïs en T3 (-5) en compagnie de Leona Maguire, Linn Grant et Morgane Metraux. Anne-Charlotte en T31 (-1), Anne-Lise en T50 (+1), Emma en T59 (+2), Agathe ferme la marche (+7) accompagnée de Paz Marfá Sans et Johanna Gustavsson.

23 novembre, intro: 75 engagées, 64 issues du classement de la Race to Costa del Sol et 11 invitées, 10 Espagnoles dont Azahara Muñoz et Noemí Jiménez Martín (qui avait remporté les Internationaux de France à Palmola en 2010 à l’age de 16 ans), ainsi que la Colombienne Mariajo Uribe, née il y a 32 ans à San Juan de Girón de parents italiens, maman depuis janvier 2021, qui elle aussi, comme Azahara, s’appuie sur l’excellent service de garderie du LPGA Tour pour continuer à jouer en restant près de son petit.

Chez les Françaises ont retrouve Anne-Lise Caudal, Emma Grechi, Anaïs Meyssonnier (qui s’envolera ensuite pour Mobile et le premier tour des Q-Series (ça passe juste, mais avec le décalage horaire ça va le faire)), Anne-Charlotte Mora, et Agathe Sauzon.

On gardera un œil sur Linn Grant et Maya Stark, les deux Suédoises qui se sont tiré la bourre durant la saison pour le contrôle de la Race, mais aussi sur l’Irlandaise Leona Maguire, la nouvelle N°1 européenne du Rolex Ranking, toute fraîche auréolée de ses performances à Naples. Et bien entendu sur la tenante du titre.

Retour sur 2021.

En 2021, En présence de ses parents, Carlota Ciganda réalisait ce qu’elle avait qualifié la veille du premier tour comme étant un de ses meilleurs rêves. 21 ans après sa première victoire nationale au Championnat d’Espagne Benjamines, la N°1 Espagnole remportait le tournoi le plus huppé de son Pays.

A propos de parcours hôte:

Comme son voisin le Flamingos sorti 5 ans plus tôt, l’Alferini est l’oeuvre de Antonio Garrido, un natif de Madrid, ancien joueur de l’European Tour devenu architecte.

Un peu d’histoire:

1 – L’Open de España

Il fait partie du Ladies European Tour depuis 2002, mais a eu entre 1982 et 1996, plusieurs éditions non officielles.

Aujourd’hui il dispose d’un prize pool de six cent mille euros. Depuis 2016, il s’appelle « Andalucía Costa del Sol – Open de España », et depuis 2020, il constitue la dernière épreuve de la saison du circuit européen, redoublant d’importance puisque lors de sa célébration non seulement le vainqueur de l’Open d’Espagne est désigné, mais aussi le vainqueur de l’Ordre du Mérite européen, appelé « Race to Costa del Sol », qui attribue un bonus économique supplémentaire, 125.000, 75.000 et 50.000€ aux 3 premières du classement annuel.

En 1982, la première édition non officielle de l’Open d’Espagne eut lieu sur l’actuel parcours de Valderrama (alors connu sous le nom de Las Aves). La principale star espagnole était Marta Figueras-Dotti, encore amateur, qui termina 11ème de l’épreuve remportée par l’Américaine Rosie Jones, une native de Santa Ana en Californie, juste sortie de Ohio State University et qui venait de passer Pro.

Le tournoi n’eut pas lieu en 1983, puis La Manga Club prit la relève sous le nom de  » La Manga Spanish Open  » jusqu’en 1996 avec cependant une interruption de 1989 à 1993. Durant cette période, on notera les triomphes de l’Anglaise Laura Davies (1986) et de la Française Marie Laure de Lorenzi (1988 et 1994).

Marie Laure de Lorenzi

A partir de 2002, la RFEG en collaboration avec Deporte & Business prendra en charge l’événement qui ne connaîtra alors qu’une seule interruption (2015).

Karine Icher

Dans cette version officielle, les Françaises remporteront la rencontre par deux fois, Karine Icher le tournoi inaugural au Campos de Golf de Salamanca en 2002 (Karine qui était devenue Pro fin 2000 après sa victoire au Championnat du Monde (Esperito Santo Trophy) par équipes à Berlin aux côtés de Maïtena Alsuguren et de Virginie Auffret) et Stéphanie Arricau au Club de Golf La Coruña en 2004.

Stéphanie Arricau

2 – La Race to Costa del Sol

En 2019, Georgia Hall remportait la dernière saison de l’Order of Merit du LET qui l’année suivante allait être renommé  » Race to Costa del Sol  » avec un ajout substantiel de primes pour le trio de tête final de cette Money List. Le changement était aussi assorti d’un doublement de la dotation du dernier événement de la saison du LET, l’Open de España, à l’issue duquel la cérémonie (à l’instar du LPGA Tour) de clôture de la saison avait lieu. Ce doublement du prize pool qui passait de 300.000 € à 600.000 avait été possible grâce aux soutiens d’ACOSOL (l’entreprise des Municipalités de la Costa del Sol occidentale chargée de la gestion de l’eau), du Ministère du tourisme d’Andalousie, de la Communauté des Municipalités de la Costa del Sol occidentale, des Municipalités de Benahavís et Marbella.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS