8.2 C
Paris
mardi 28 septembre 2021
spot_img

Dernières news

Le Golf: Les Femmes, les débuts

Comme promis, une chronique mise à jour grâce à la mine de connaissances golfiques qu’est Philippe Palli que l’on ne remerciera jamais assez.

Les débuts

Mary, Queen of Scots, Reine d’Ecosse, mais aussi Reine de France durant quelques mois, d’une France où elle avait grandi et serait revenue avec le goût des jeux de Mail et de Golf, faisant d’elle la première femme connue à s’adonner à ces pratiques.

Penchons nous sur la chronologie des faits qui ont borné ce parcours où les Etats Unis feront preuve, après des débuts hésitants dans la vieille Europe masculine, d’un dynamisme sans partage.

1811 – Premier tournoi féminin

Il est organisé au Musselburgh Golf Club en 18 trous pitch and put par les femmes des pêcheurs de  Musselburgh et Fisherrow, la gagnante repartira avec un panier de pêche et un châle, la seconde avec deux mouchoirs d’une broderie de Barcelone.

Fisherrow Harbour Musselburgh, Scotland

1867 – The Ladies Club of St. Andrews

C’est la création de ce qui deviendra par la suite le « St. Andrews Ladies Putting Club », Madeleine Boothby, la femme d’un membre du R & A en sera la première Présidente.

1868 – Angleterre – Westward Ho, un parcours dédié aux femmes

A Northam Burrows, entre Northam et Wesward Ho, au sud-ouest de l’Angleterre, ce Club fondé en 1864, connu aujourd’hui sous le nom de Royal North Devon Golf Club, se dotera d’un parcours de 18 trous spécialement conçu pour les femmes. Le premier tournoi féminin y sera joué 3 mois seulement après son ouverture

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

1891 – USA – Shinnecock Hills Golf Club – Margaret Curtis

A Southampton, dans l’Etat de New York, le Shinnecock Hills acceptera les femmes dès son ouverture et très vite, pour faire face à l’engouement suscité, il leur sera construit un parcours dédié.

Shinnecock est un des 5 Clubs fondateurs de l’USGA, l’équivalent Américain de notre R & A en tant qu’autorité dirigeante du Golf pour les Etats Unis et le Mexique. C’est sur son parcours que sera organisé, en 1900, le 6ème Women’s Amateur Championship qui sera remporté par Margaret Curtis, 16 ans, une membre de la juste fondée Women’s Golf Association du Massachusetts.

Margaret était la plus jeune d’une fratrie de 10 enfants; en 1932, elle et sa soeur Harriot, qui était aussi une joueuse de Golf de haut niveau, feront don de la Coupe qui récompense la rencontre biennale qui oppose les Etats Unis à une sélection de joueuses de Grande-Bretagne et d’Irlande, la Curtis Cup*.

*Compétition amateur co-organisée par le R & A et l’USGA, la Curtis Cup est le pendant féminin de la Walker Cup des hommes; biennale, elle se joue en alternance avec celle-ci.

Shinnecock Hills

1900 – Paris – Margaret Abott, Championne olympique sans le savoir

L’Américaine Margaret Abott, 22 ans, une étudiante en Arts qui était membre du Chicago Golf Club, était à Paris pour suivre les enseignements d’Auguste Robin et Edgar Degas. Apprenant qu’un tournoi va se dérouler sur le parcours de Compiègne, elle s’y inscrit et le remporte.

En fait il s’agissait de l’épreuve de Golf de la 2nd Olympiade où les femmes étaient admises pour la première fois, contre l’avis de Pierre de Coubertin, aussi il va s’en dire que l’épreuve ne fut pas l’objet d’une grande publicité et ce n’est que bien plus tard que l’Historienne Américaine Paula Welch de Florida University, une spécialiste de l’histoire olympique, démontrera que cette épreuve de Compiègne n’était autre que l’épreuve féminine du programme olympique de 1900. Margaret n’en saura jamais rien car elle nous avait quittés le 10 juin 1955.

1908 – Pauline Roissard de Bellet – 1ère Championne de France

La nouvelle formule de la Coupe Femina* qui se déroula le 18 juin 1908 était l’oeuvre du patron de presse Pierre Lafitte. Pauline Roissard de Bellet, née à Paris le 31 mars 1992, qui jouait au golf depuis quelques mois, allait la remporter et devenir à 16 ans, la première Championne de France Dames. Ce titre, qui ne fut pas disputé en 1911, elle allait le conserver jusqu’en 1913. Le tournoi deviendra par la suite la Coupe de France Dames qui sera dotée du Trophée Pierre Lafitte.

Quant à Pauline Roissard de Bellet, elle remportera en 1913, au Touquet, les Internationaux de France Dames, devenant à 21 ans la première Française capable de rivaliser avec les joueuses internationales.

*Coupe Femina à ne pas confondre avec l’autre Coupe Femina créée en 1910 pour récompenser la plus longue distance parcourue en cours d’année par une femme aux commandes d’un avion et dont la première édition fut remportée le 31 décembre par la Belge Hélène Dutrieu sur son biplan Henri Farman avec un vol de 167,2 km en 2h35.

Les débuts professionnels

1929 – La Française Genevieve Le Derff,

Alors que les Opens féminins n’existaient pas encore, Genevieve Le Derff, l’Assistante de René Golias au Golf de Fourqueux depuis 1928, où elle était Professeur adjoint en charge des Dames, sera la première Pro au Monde à affronter des Professionnels masculins. C’était à l’Open de France 1929 qui se disputait sur son parcours.

Fourqueux Golf And Country Club – Colorieraufutur.club

1934 – L’Ecossaise Meg Farquhar,

Meg Farquhar, qui était la première femme Professionnelle Assistante de Grande-Bretagne et qui travaillait pour George Smith au Moray Golf Club de Lossiemouth au nord-est d’Iverness depuis 1929, s’aligna aux côtés de ses collègues masculins au Scottish Professional Championship qui se disputait à Nairn. Si elle était Pro depuis 1929, elle n’était cependant pas la première Britannique à affronter les hommes, elle avait été précédée de quelques mois par l’Anglaise Poppy Wingate qui s’était engagée en 1933 dans le Yorkshire Evening News Tournament du Temple Newsam Golf Club de Leeds.

Moray golf Club

1934 – L’Américaine Helen Hicks,

Dans l’équipe américaine de Curtis Cup de 1932 figurait Helen Hicks, une native (1911) de Cedarhurst, un village de la rive sud de Long Island, New York. En tant qu’amateur elle avait remporté entre autres le Canadian Women’s Amateur en 1929 et l’U.S. Women’s Amateur en 1931.

C’est en 1934 qu’elle passa professionnelle, fut l’une des premières au Monde, mais ce qui est remarquable c’est le contrat de représentation qu’elle signa avec les dirigeants de la « Wilson Sporting Goods Company » pour promouvoir leurs matériels de Golf.

De sa carrière Pro on retiendra ses victoires au Women’s Western Open de 1937 et au Titleholders Championship de 1940.

En 1950, comme nous le découvrirons bientôt, elle sera une des 13 femmes fondatrices de la LPGA.

Elle nous quitta le 16 décembre 1974, terrassée par un cancer.

Club d’une série Wilson marquée « Helen Hicks National Champ »

1938 – L’Américaine Babe Didrikson Zaharias, une femme se mesure aux hommes

Babe Didrikson, née à Port Arthur au Texas en 1911, était une touche à tout, douée pour le Basketball, l’Athlétisme, le Baseball et le Golf. Elle sera la première femme américaine à se risquer dans un tournoi de mecs, le Los Angeles Open où elle ne passera pas le cut qui intervenait après le second tour. Une expérience qu’on était pas prêt de revoir puisqu’il faudra attendre 2003 pour voir la Reine Annika Sörenstam s’y risquer. Babe, n’avait cependant pas tout perdu, puisque dans cette compétition elle croisera George Zaharias qu’elle épousera 11 mois plus tard.

Elle remporta l’U.S. Women’s Amateur en 1946, sera la première Américaine à décrocher le British Ladies Amateur en 1947, passée pro cette même année, elle remportera 41 titres sur le LPGA Tour, dont 10 majeurs. Le 27 Septembre 1956, elle nous quittera victime d’une rechute d’un cancer du colon. Elle avait 45 ans et était N°1 d’un classement qui n’était pas encore unifié au niveau mondial.

Pour gagner sa vie, elle se produisait dans des vaudevilles.

1942 – U.S. Marine Corps, 2nd Lt Berg

Patricia Jane Berg est née le 13 février 1918 à Minneapolis dans le Minnesota. Elle fera ses débuts au Golf à 13 ans, passée par l’Université du Minnesota elle attirera l’attention en se hissant en finale de l’U.S. Women’s Amateur de 1935, finale où elle s’inclinera face à Glenna Collett Vare, son aînée de 15 ans qui avait dominé le Golf amateur tout au long des années 20 et que l’on surnommait la Bobby Jones au féminin.

Patty Berg va très vite se porter aux avant-postes et remporter 3 années de suite (1937, 38 et 39), alors qu’elle est toujours amateur, le Titleholders Championship, un tournoi Pro qui sera reconnu plus tard comme Majeur par la LPGA et qui disparaîtra en 1972.

Passée Pro en 1940, elle dut interrompre sa carrière suite à un accident de la route, puis revenue sur les greens, la mettre entre parenthèses pour s’engager dans l’U.S Marines Corps où elle servira en tant que Second Lieutenant jusqu’en 1945.

En 1946, elle remportera la première édition de l’U.S. Women’s Open et accumulera 54 succès dont 52 sur le seul LPGA Tour. Elle terminera sa carrière avec 63 victoires à son Palmarès, dont un record de 15 Majeurs, qui tient toujours chez les femmes.

Patty Berg nous a quitté le 10 septembre 2006, à l’âge de 88 ans.

En 1946, Patty Berg remportait le 1st U.S. Women’s Open au Spokane Country Club

1950 – Naissance de la LPGA

En fait, le véritable travail de constitution d’une entité organisatrice de l’activité professionnelle féminine avait eu lieu 6 ans plus tôt avec le lancement de la Women’s Professional Golf Association (WPGA) à laquelle avaient participé Hope Seignious, Betty Hicks (à ne pas confondre avec Helen Hicks, citée plus haut) et Ellen Griffin. Mais malgré le soutien de la Wilson Sporting Goods Company, l’Association ne put faire face aux difficultés financières, cessa ses activités à la fin de la saison 1948 et fut officiellement close en 1949.

En 1950, la Ladies Professional Golf Association (LPGA) sera formée par un groupe de 13 golfeuses; Alice Bauer, Patty Berg, Bettye Danoff, Helen Dettweiler, Marlene Bauer Hagge, Helen Hicks, Opal Hill, Betty Jameson, Sally Sessions, Marilynn Smith, Shirley Spork, Louise Suggs et Babe Zaharias. La première Présidente de la LPGA était Patty Berg. La LPGA a été créée avec l’aide financière de Wilson Sporting Goods*. Au cours de sa première saison, la LPGA organisa 14 tournois pour une dotation totale de 50 000 $.

*Cette année là, Thomas E. Wilson, un Canadien/Américain né à London dans l’Ontario quittait à 82 ans la Présidence d’un Groupe qu’il avait commencé à bâtir 35 ans plus tôt et qui en dehors du sport était présent dans l’élevage des bovins shorthorn, des porcs et des produits de viande transformés.

Photo LPGA.com

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS