8.2 C
Paris
mardi 26 octobre 2021
spot_img

Dernières news

Bo-Gyung « Lydia » Ko

Nous allons dans quelques heures vous tracer un bref résumé de chacune des éditions de « The Evian Championship », cet « Evian Masters » devenu Majeur du LPGA Tour. Dès la première édition en 2013, nous allons être amené à vous parler d’une amateur qui n’était déjà plus une inconnue puisque l’année précédente, le 26 août, à 15 ans et 4 mois et 2 jours au CN Canadian Women’s Open, elle était devenue la plus jeune joueuse de tous les temps à remporter une épreuve du LPGA Tour.

Aussi, il me semble de bon ton de commencer par documenter son portrait.

Née en Corée, à Séoul, le 24 avril 1997, elle déménagera avec sa famille en Nouvelle-Zélande à l’âge de 5 ans, un Pays dont elle prendra la nationalité 7 ans plus tard.

Même si elle avait tapé quelques balles en Corée et au Canada où ses parents avaient vécu quelques temps, c’est au Pupuke Golf Club de Campbells Bay, dans la banlieue nord d’Auckland, qu’elle cultivera son golf, sous la houlette de Guy Wilson qui demeurera son Coach jusqu’à fin 2013.

Elle commencera à attirer l’attention des médias dès mars 2005, lorsqu’elle sera alignée dans le New Zealand National Amateur Women’s Championship.

En janvier 2012, elle remportait son premier tournoi Pro, le Women’s NSW Open sur l’ALPG Tour, devenant la plus jeune joueuse de tous les temps à décrocher une victoire sur un tournoi professionnel. Un exploit qu’elle avait failli réaliser un an plus tôt sur cette même épreuve ne s’inclinant au dernier trou que par la faute d’un putt de moins d’un mètre loupé.

Nous, on va commencer à s’y intéresser lorsqu’en août 2012, elle va remporter le CN Canadian Women’s Open, qui se déroulait au Vancouver GC de Coquitlam BC, devenant la plus jeune joueuse de tous les temps à remporter une épreuve du LPGA Tour et la première amateur depuis JoAnne Carner en 1969 (une ancienne Sun Devil d’Arizona State, native de Kirkland dans l’Etat de Washington, qui passera Pro sur le tard en 1970), elle précédait Inbee Park de 3 coups, mais comme elle était amateur, c’est Inbee qui filait avec la cassette de 300.000$.

L’année suivante, toujours au CN Canadian Women’s Open, mais cette fois-ci au Royal Mayfair d’Edmonton dans l’Alberta, elle allait récidiver, et cette fois-ci abandonner l’enveloppe, car toujours amateur, à sa suiveuse, la Française Karine Icher.

J’ai le souvenir de quelques mots, lors d’un interview réalisé par un Media dont je ne suis plus sûr du nom, où à la question: « N’as tu aucun regret, d’avoir en deux éditions abandonné 600.000$? ». La réponse fut cinglante: « I’dont care! » (je m’en fou!), avant de l’assouplir en expliquant que son Père souhaitait qu’elle complète ses études avant de passer Pro.

Malgré tout, sa mère qui l’accompagnait et allait rester avec elle au Canada chez des amis, ne prévoyant de rentrer à Auckland qu’après être passé par la France pour disputer l’Evian Championship où Lydia était invitée, annonça à Golf Channel qu’au retour en Nouvelle Zélande, il serait rediscuté en famille de l’opportunité pour Lydia de passer Pro et de soumettre une demande de dérogation pour accéder au LPGA Tour. Lydia n’avait que 16 ans et le règlement du Tour prévoyait un âge minimum de 18 ans.

Comme nous le verrons en parcourant l’histoire de l’Evian Championship, Lydia allait terminer runner-up de Suzann Pettersen. Les alentours 1.000.000 de dollars de gains laissés sur la table dans les tournois Pros allaient peser lourd dans la balance des discussions qui se préparaient à North Harbour.

Le 23 octobre 2013, celle qui avait campé pendant 130 semaines sur le toit du monde amateur annonçait, qu’elle passait Pro immédiatement et que son premier tournoi, en tant que tel, serait le CME Group Titleholders mi-novembre en Floride. Cet fin octobre avait vu aussi la dérogation d’âge accordée par Mike Whan, le Commissaire de la LPGA, qui l’avait commentée d’un « Ce n’est pas si fréquent d’accueillir une rookie titulaire de deux victoires consécutives sur une même épreuve du Tour ».

En novembre 2013, elle allait quitter Guy Wilson pour un nouveau Coach, David Leadbetter. Une expérience à laquelle elle mettra fin en décembre 2016.

La suite vous la connaissez, et même si ça semble un peu plus compliqué depuis quelques temps, à ce jour, Lydia c’est:

  • 120 cuts passés sur le LPGA Tour en 126 participations en tant que professionnelle,
  • 15 victoires dont 2 Majeurs,
  • 3 distinctions LPGA (Louise Suggs Rolex Rookie 2014, CME Globe 2014 et Rolex Player of the year 2015),
  • Une médaille d’argent aux JO de Rio,
  • La première joueuse de tous les temps, à passer en si peu de temps, la barre des 9.000.000 de $ de gains, en juin 2018 au Meijer LPGA Classic for Simply Give.

Elle totalise à l’heure où nous écrivons 10.122.780 $ de gains sur le LPGA Tour.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS