8.2 C
Paris
lundi 27 septembre 2021
spot_img

Dernières news

28-31 oct – Symetra – Carolina Golf Classic

On retrouvera Julie Aimé en Caroline du Nord, au Pinehurst Golf Resort où la statue du regretté Payne Stewart nous rappellera le duel qui l’opposa à un certain Phil Mickelson lors de l’US Open 1999.

Ce sera un champ de 84 joueuses qui s’élancera sur le Pinehurst n°9 pour cette compétition inaugurale sur 72 trous avec un CUT après 36 où l’on conservera les 60 meilleures scores et ex-æquo qui se partageront une dotation de 200.000 $ dont 30.000 attribués à la première.

Scores >>>

31 oct: Ana Belac malgré une fin de parcours compliquée remporte l’épreuve grâce à sa confortable avance. Allison Emrey signe un 70 et coiffe Lauren Coughlin dès le #13. Savannah Vilaubi, une ancienne de UC Riverside (2011-2015) et Emilia Migliaccio (a) qui entame sa quatrième année à Wake Forest, se glissent au pied du podium. Julie finit seule à la 53e.

30 oct: D’un +6 Pelyun Chien dévisse en T10 et Ana Belac en profite pour consolider ses défenses, elle compte désormais 6 longueurs d’avance sur l’ancienne cavalière de Virginia U (2011-2016) Lauren Coughlin arrivée de la 11e et 7 sur la rescapée Karen Chung et deux attaquantes arrivées de l’arrière Marissa Steen et Taylor Totland. Julie Aimé perd 10 places en T54.

Lauren Coughlin lors de sa victoire au PHC Classic en 2018.

29 oct: Journée venteuse avec des rafales à plus de 80 km/heure, certaines ont su mentalement faire le dos rond et adapter leurs coups. Ana Belac conserve le pouvoir, Allison Emrey qui avait plutôt bien débuté la journée s’est effritée au fil des trous et se retrouve en T5. C’est la Taïwanaise Pelyun Chien arrivée de la T15 qui prend sa place. Une T15 que la Française Julie Aimée a quitté pour la T44.

Surveillez-moi Matilda Casten, encore elle… qui gagne 26 places en T3…

60 joueuses poursuivent la marche, 24 dont l’Aussie Robin Choi ont quartier libre.

Peiyun Chien.

28 oct: La Slovène Ana Belac (qui a quitté les Blue Devils de Duke en mai dernier diplôme en poche) ouvre la marche, Allison Emrey (une ancienne de Wake Forest U, native de Charlotte NC) sur ses talons. Julie Aimé pointe en T15 à 5 coups.

Ana.

Un peu d’histoire:

Le parcours qui accueille ce tournoi inaugural est le n°9, une oeuvre de Jack Nicklaus, ouverte en 1988 sous une autre casquette que le Pinehurst Golf Resort, le « National Golf Club », en 2014 il fut absorbé par le géant voisin et devint le n°9.

Mais reprenons depuis le début:

Le Resort a vu le jour en 1895.

Le n°1 (de parcours, on va s’y habituer) sur lequel avaient travaillé le Dr Leroy Traver (1897) et John Dunn Tucker (1898) a été conçu par Donald James Ross* en 1901. Il récidivera avec le n°2 en 1907, puis le n°3 en 1910 et enfin le n°4 en 1919.

N°1

Le n°4 sera retravaillé en 2000 par Tom Fazio (un natif de Norristown dans la banlieue nord-ouest de Philadelphie en Pennsylvanie qui fit ses débuts en architecture de golf dans le cabinet de son oncle. On lui doit des dizaines de réalisations dont le Karsten Creek Golf Club de Stillwater où évoluaient Elodie Chapelet, Gala Dumez, Emilie Ricaud, Loïs Lau et Pyrène Delample la semaine dernière).

N°4.

Le n°5 sera créé en 1961 par Ellis Maples qui aura été pendant longtemps Superviseur des chantiers de Donald Ross et greenkeeper de Pinehurst.

Le n°6 était signé Tom Fazio en 1979, lors de sa première apparition sur ce site.

Le n°7 sera construit en 1986 par Rees Jones, un des enfants de Robert Trent Jones, né à Monclair dans le New Jersey (à qui l’on doit le parcours du Santander Golf Club de Madrid) sur un emplacement abandonné qui avait été utilisé au tout début par Ross comme parcours destiné aux personnels du Resort.

N°7

Enfin Tom Fuzio sera rappelé en 1996 pour créer le n°8, qui célébrerait le centenaire du Club.

N°8.

*Donald Ross

Donald James Ross, un natif de Dornoch au nord de l’Ecosse, qui avait obtenu son premier boulot à l’entretien du parcours du Royal Dornoch Golf Club, s’était formé auprès de Old Tom Morris à St Andrews, avait embarqué en 1899 pour l’Amérique où il avait d’abord travaillé dans le Massachusetts, au Country Club de Watertown, avant de devenir Pro à Pinehurst et d’y construire tous ces parcours.

Donald Ross avec Richard Tufts (à gauche), le petit-fils de James Tufts qui l’avait embauché à Pinehurst. Le resort a appartenu à la famille Tufts jusqu’en janvier 1971 lorsqu’il fut vendu à la Diamondhead Corporation.

Auteur de centaines de réalisations ou restaurations à travers les Etats Unis et le Canada, Il sera aussi dans les années 30 un des acteurs important du remplacement des zones de putting en sable huilé par des greens en herbe Bermuda.

En 1947, il sera membre fondateur et premier Président de « The American Society of Golf Course Architects ».

Il s’éteindra à Pinehurst en 1948 et repose au Cimetière de Newton dans le Massachusetts.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS