sam. Jan 25th, 2020

Vous avez du courrier! Des nouvelles de Joanna.❤❤❤

Bonjour à tous,

Cela fait une éternité que je ne me suis pas manifestée. Disons que ces 5 derniers mois, ma route a été parsemée de moments de doutes et d’angoisses quant à mon avenir golfique.

Avec un peu de recul, il est évident que j’ai largement sous estimé la difficulté d’un retour de blessures. Ce que je regrette, c’est la tendance des coachs à se surestimer dans leur capacité à aider un joueur. Je m’explique:

Lorsque j’ai repris l’entrainement en janvier dernier avec un coach australien, il m’a dit d’un air convaincu qu’il me faudrait peu de temps avant de franchir les cuts avec succès, et me donnait 6 mois pour gagner un tournoi sur le LPGA. Ça vous fait rire, non? Ne vous inquiétez pas, moi aussi quand je regarde les résultats de ma saison! Et dire que je buvais ses paroles comme du petit lait…

Bref je n’ai pas besoin de vous raconter la suite des événements si vous avez suivi un minimum ma saison. En résumé, j’ai eu beaucoup de weekends off en 2019…

Pour revenir aux coachs de golf, tout comme d’ailleurs les coachs sportifs, j’aimerais parfois qu’ils soient plus réalistes et moins des commerciaux qui vous vendent un rêve. On a tous envie de rêver, mais moins d’être déçu. Combien de fois des coachs sportifs m’ont dit que si je suivais leur programme, j’allais gagner en mobilité des chevilles (une de mes limitations) ou en force du bas du corps, plus particulièrement les fessiers. Des années plus tard, je suis toujours aussi raide des chevilles et mon fessier aussi gros que celui d’une gamine de 12 ans…

Bref, même si je pratique ce sport avec toujours autant d’enthousiasme, je suis moins dupe que par le passé. Le progrès est une ascension longue et difficile, en dents de scie. On ne récolte pas les fruits de son travail en quelques semaines ou mois. L’important, c’est de suivre son plan de travail, d’y croire, et de ne pas se disperser.

J’ai donc perdu mes droits de jeu sur le LPGA; un constat difficile à avaler à 34 ans, après 6 années sur le circuit auquel je rêvais d’accéder 10 ans plus tôt.

Si je n’ai pas trouvé l’envie d’écrire ces derniers mois, c’est parce que c’était le chaos total dans ma tête. Un jour je me réveillais pleine de motivation golfique, le lendemain je pensais à ma reconversion, puis le surlendemain, juste un gros point d’interrogation sur mon avenir.

Après les cartes et l’Open d’Espagne, j’ai pris le temps de m’aérer l’esprit, loin des clubs de golf. Ça m’a permis d’y voir plus clair, et surtout de mettre en avant une certitude, celle de ne pas achever ma carrière golfique sur ma pire saison. L’idée de baisser les bras seulement parce que j’ai traversé une année de blessure (2018) et une année mauvaises en termes de résultats (2019) m’est insupportable. Si l’on devait abandonner à chaque embûche sur son chemin, l’on irait pas bien loin…

J’ai enfin trouvé une certaine stabilité dans mon environnement aux US. Je travaille depuis 1 mois avec Scott Hamilton, lui-même basé à Atlanta. Pour ceux qui s’étonnent de mes nombreux changements de coachs cette année, j’avais de très bonnes raisons de changer… (croyez moi je suis la première à dire que c’est mauvais de changer trop souvent de coach).

J’ai donc désormais trouvé chaussure à mon pied. J’ai des gens formidables à Dallas qui m’accueillent dans d’excellentes conditions. Et un club très privé et doté de structures d’entraînement exceptionnelles(toujours à Dallas) qui m’a ouvert ses portes il y a près de 8 mois. Toutes les conditions sont réunies pour m’aider dans mon ascension.

J’ai pris la décision de me concentrer uniquement sur le Symetra tour. J’étais ravie d’apprendre la fusion entre le LPGA et le LET, qui je pense réellement va relancer le Tour européen. Ceci-dit, si je me relance en 2010, c’est dans l’unique intérêt de récupérer mes droits de jeu sur le LPGA. Or, au jour d’aujourd’hui, le Tour européen n’offre pas de cartes pour le LPGA (alors que le top 10 du Symetra à la fin de l’année obtient une carte LPGA pour la saison suivante).

Je donnerai tout en 2020 pour atteindre cet objectif. De sorte à n’avoir aucun regret. Il est clair dans ma tête que si je ne reviens pas sur le LPGA en 2021, une page de ma vie se tournera et je reviendrai en France pour me lancer dans de nouveaux projets.

A partir de maintenant, vous aurez des news plus régulières 😉.

Je vous souhaite à tous et à toutes d’excellentes fêtes de fin d’année,

A bientôt,

Joanna

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, herbe, plein air et nature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image