8.2 C
Paris
samedi 23 octobre 2021
spot_img

Dernières news

L’Histoire de la Solheim Cup

Bi-annuelle, la Solheim Cup a été créée par Karsten Solheim, le fondateur de Ping (voir l’histoire >>>) et son épouse Louise pour servir de pendant chez les Femmes à la Ryder Cup des Messieurs.

La première édition eut lieu en 1990 au Lake Nona GCC de Orlando en Floride et fut remportée par les Etats Unis 11 1/2 à 4 1/2. L’Europe devait répliquer par une victoire sur le même score dès l’édition suivante en 1992 sur le parcours du Dalmahoy CC d’Edinburgh en Ecosse.

Si les premières années ont été dominées par les Etats Unis avec 8 victoires contre 3 pour l’Europe durant la période 1990-2009, on assiste depuis la dernière décennie à une tendance à la parité avec des scores très serrés qui vous tiennent en haleine jusqu’au bout de la rencontre. La raison en est simple, toutes les concurrentes sont issues d’une même source: le Golf de haut niveau, avec des méthodes similaires d’entraînement, une évolution individuelle sur les mêmes circuits professionnels et pour nombre d’entre-elles, comme tronc commun le passage par les Universités Américaines avec l’équilibre et la rigueur mis en place entre le sport et les études (qui est bien compréhensible, compte tenu de l’investissement financier effectué par ses établissements). Au final, les concurrentes sont des membres d’une seule famille et ne sont séparées en deux camps que pour la durée d’une épreuve par équipes où elles auront à cœur de défendre les couleurs de leur équipe, sans notion de hiérarchie, avec abnégation et jusqu’au bout.

Concurrentes d’un jour, amies de tous les jours.

En conclusion, il va falloir nous habituer, nous pauvres spectateurs d’Europe ou d’Amérique, comme ce fut le cas à Gleneagles et à Toledo, à nous ronger les ongles jusqu’au dernier putt du dernier trou de la dernière partie.

Et les Françaises dans tout ça:

Historiquement l’équipe Européenne de Solheim Cup a une forte connotation Suédoise avec une représentativité historique qui frise les 31% des participantes, assez largement devant les Anglaises 25% et loin des Françaises qui ne représentent qu’un peu plus de 8%.

En revanche on ne peut que s’enorgueillir des performances de nos représentantes comme par exemple pour Céline Boutier arrivée dans l’équipe en 2019 qui présente un taux de réussite en match de 79% qui la situe sur le haut de la pile des participantes, à l’exception de la petite nouvelle, l’Irlandaise Leona Maguire arrivée cette année qui elle tutoie les 90%.

En résumé, la présence Française depuis le début:

  • Marie-Laure De Lorenzi (1990, 1996 et 1998),
  • Patricia Meunier-Lebouc (2000 et 2003),
  • Karine Icher (2002, 2013, 2015 et 2017),
  • Ludivine Kreutz (2005),
  • Gwladys Nocera (2005, 2007, 2009 et 2015),
  • Céline Boutier (2019 et 2021).
Céline Boutier.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS