14.4 C
Toulouse
samedi 22 janvier 2022
spot_img

Dernières news

Laurent Jockschies – La ligne sur la balle au putting – Des années 90 à Cameron Smith

L’orientation de la face du putter est cruciale. Considérez ceci : à trois mètres du trou, un degré de désorientation de la face du putter par rapport à la ligne de jeu et la balle rate le trou! On comprend dès lors tout le soin apporté par les champions à l’alignement du putter.

Dès que les règles ont rendu possible le traçage d’une ligne sur la balle, des fabricants de golf se sont mis à proposer des outils de traçage que j’ai été le premier à distribuer dans les années 1990 en France et en Europe. Je me souviens encore de l’engouement au salon de golf de Munich (qui était le grand salon de golf européen à cette époque). Les pros faisaient la queue pour essayer la ligne et nous utilisions un laser pour comparer les résultats avec et sans ligne. Petit à petit la ligne est devenue populaire sur les circuits professionnels et auprès de tous les joueurs de la planète en quête de plus de performance au putting. Aujourd’hui, 30 ans après, je constate que le choix de la ligne est devenu un quasi réflexe à partir d’un certain niveau chez tous les joueurs en particulier les jeunes talents et autres futur pros. Un choix tellement standard que beaucoup de ces joueurs ne font plus l’effort d’éducation visuelle pour apprendre à viser et orienter la face du putter sur le point de visée. Or durant ces 30 dernières années beaucoup d’études sur la vision au putting ont été menées.

Nous savons aujourd’hui comment fonctionne notre cerveau et nos yeux pour optimiser la visée (de face et de profil) et comment développer cette habileté visuelle. Des techniques largement absentes des contenus d’enseignement et des entraînements y compris au plus haut niveau, avec certains joueurs qui découvrent souvent par hasard une organisation visuelle adaptée et performante. Une fois les aptitudes à viser développées, un joueur peut malgré tout aussi utiliser la ligne, pour se rassurer mentalement par exemple, mais sans qu’elle se substitue à l’habileté réelle à viser de profil et focaliser.

Des aptitudes parfaitement observables chez le joueur Cameron Smith qui vient de remporter la première épreuve de l’année à Kapalua (Hawaï) avec un score de -34. Un record absolu après son record en 2021 de 18 putts sur un tour finissant l’année en tête des statistiques de putting sur le PGA Tour. Cameron Smith ne se contente pas de placer la ligne sur le balle, il place ensuite son regard sur cette ligne et suit du regard la trajectoire de la balle, à la vitesse à laquelle il souhaite la faire rouler puis focalise 3 ou 4 secondes sur la cible. Un travail visuel dont j’explique le mécanisme depuis plusieurs années. #PuttingProFrance

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS