14.4 C
Toulouse
vendredi 27 mai 2022
spot_img

Dernières news

17-20 mars – Epson Tour – Carlisle Arizona Women’s Golf Classic

Longbow Golf Club, Mesa, Arizona

16 mars: Deuxième étape du calendrier de l’EPSON Tour 2022, le tournoi est doté de 250.000 $. La tenante du titre est la Chinoise Ruixin Liu qui venait à bout de l’amateur américaine Rose Zhang en playoff (Rose qui a désormais 18 ans et a intégré Stanford University).

Coté Françaises, on y retrouve Julie Aimé, Emma Broze et Agathe Laisné.

Nous aurons une pensée pour Olivia Mehaffey, invitée sponsor, qui a eu la douleur de perdre son père début décembre dernier.

Leaderboard >>>

20 mars, au final: Après une courte interruption due à un orage Fátima Fernández Cano a repris son chemin vers la victoire en signant un dernier 70 pour l’emporter avec 3 longueurs d’avance sur Dani Holmqvist, Laura Restrepo et Sofia Garcia. Auparavant, Kum-Kang Park, la récente vainqueur de la Florida’s Natural Charity Classic avait tenu les spectateurs en haleine jusqu’au départ du #15 en alignant 1 eagle et 8 birdies et lorgner sur la seconde place, mais un double au #18 allait la faire quitter l’avant-scène pour une place qui s’avérera être finalement une T5 .

Kum-Kang Park

Agathe termine T35, Julie et Emma T55.

19 mars, Tour 3: Fátima Fernández Cano, la Galicienne de Saint-Jacques-de-Compostelle, ancienne élève de Troy, va produire 2 eagles et 8 birdies pour un seul bogey, égaler le record de -11 détenu sur ce Tour par Michaela Finn, remonter 20 places et prendre la tête de l’attelage (-15) devant Laura Restrepo (-14). Les leaders d’hier Sophie Hausmann et Ingrid Gutiérrez Núñez ont glissé en T4 (-12) et T7 (-10) respectivement. Julie pointe en T15 (-8), Agathe en T23 (-7) et Emma en T49 (-1).

18 mars, tour 2: Emma Broze décroche en T51, mais évite de 2 coups une rencontre avec la faucheuse au terme d’une journée où Sophie Hausmann et conserve, malgré une fin de parcours chaotique (Bogeys aux #5 et #7, ses 14 et 16), sa place de leader, désormais partagée avec l’ex-Lobos Ingrid Gutiérrez Núñez (qui nous vient de Cuautla au sud de Mexico) auteur d’un aller en 30 (-6) et une journée en 65 (-7).

Les co-leaders

Julie Aimé améliore en T21 (-4), Agathe Laisné glisse en T32 (Par). Malgré une belle réaction Olivia Mehaffey n’a pu effacer sa journée d’hier et nous quitte, accompagnée de 62 joueuses dont Meghan MacLaren, Maddie Szeryk, Maude-Aimee LeBlanc et María Parra Luque.

17 mars, tour 1: Emma Broze en T2 (-5) d’un premier tour dominé par Sophie Hausmann (-7), la native de Nottuln en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (une région décidément à l’honneur cette semaine). Une T2, qu’Emma partage avec deux Américaines dont Alana Uriell qui réalise le premier tour riche de 3 eagles depuis 1989 sur ce Futures Tour (1989 étant l’année jusqu’où les archives permettent de remonter).

Hausmann

Agathe Laisné pointe en T13 (-3) et Julie Aimé en T26 (-2).

A propos du Club d’accueil

Il ouvrit en novembre 1997, fut rénové par la Longbow Business Park and Golf Club en 2003 et la gestion en fut confiée à la Troon Golf, une compagnie basée à Scottsdale, qui opère près de 400 structures de par le Monde.

Malgré la statue, n’allez pas chercher dans son nom un rapport avec un quelconque émule de Robin des Bois qui chasserait dans les collines environnantes, équipé d’un long arc médiéval, car le Club fait référence au AH-64 Apache, cet hélicoptère de combat conçu par Hughes Aircraft, une société absorbée en 1984 par McDonnell Douglas, lui-même racheté par Boeing en 1997. Apache, dont la version E équipée du système de contrôle de tir Longbow est fabriquée à deux pas d’ici, à Mesa, depuis début 1997, l’année de la naissance du Club.

AH-64E

A propos du sponsor

Headquarters Carlisle Companies, photo Phoenix Business Journal.

Tout est parti en 1917 de la création d’une petite entreprise qui allait se spécialiser dans la fabrication de chambres à air et de pneus (elle sera d’ailleurs pionnière dans le mise au point de tubes extrudés pour chambres à air). 10 ans après sa création, sa production de chambres à air dépassait largement celles de ses concurrents avec plus de 10.000 pièces/jour.

Puis vint le temps de la grande dépression, suite au krach boursier de 1929, pendant laquelle les dirigeants sauvèrent l’entreprise en diversifiant les activités: fabrications de véhicules, de tuyaux de radiateur, de blocs freins et leurs garnitures, de fils et câbles isolés. Puis dans les années 1960 d’éléments de toitures en caoutchouc synthétique pour la construction immobilière. Cette activité était devenue, après la crise économique de 1973, le cœur de l’entreprise, avant que ses dirigeants ne se lancent vers la fin du siècle dans l’acquisition d’usines de fabrication de pneus en Chine.

En 2015, Carlisle ajoutait avec la Carlisle Fluid Technologies (CFT) une sixième lame à son « couteau suisse » (les cinq premières étants: Carlisle Construction Materials, Carlisle Interconnect Technologies, Carlisle Brake & Friction, Carlisle FoodService Product et Carlisle Transportation Products). Et dès l’année suivante le siège du Groupe s’installait à Scottsdale en Arizona.

Enfin en 2017, l’entreprise a complété l’éventail de ses activités en faisant l’acquisition de Accella Performance Matérials le spécialiste des polyuréthanes de haut de gamme.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS