14.4 C
Toulouse
lundi 28 novembre 2022
spot_img

Dernières news

Et le vainqueur est CAMERON SMITH à The OPEN 150

Cameron Smith a réalisé l’un des plus grands tours de l’histoire des tournois majeurs pour devenir le golfeur de l’année au 150e Open.

L’Australien a entamé la dernière journée avec quatre coups de retard sur Rory McIlroy et Viktor Hovland, mais il a réalisé un incroyable 64, avec cinq birdies consécutifs au début du dernier neuf et un autre au 18, pour dépasser McIlroy et devancer Cameron Young d’un coup.

Son score final de 20 sous la normale a égalé celui d’Henrik Stenson, vainqueur du Royal Troon il y a six ans. Il s’agit du meilleur score au par de l’histoire de l’Open, et du plus bas à St Andrews.

Smith est également le premier Australien à devenir Champion Golfeur depuis Greg Norman en 1993 et, ce faisant, il a réalisé le quatrième tour le plus bas par un champion dans l’histoire de St Andrews, dépassant les 66 de Zach Johnson en 2015.

Smith avait trois coups de retard sur McIlroy au début du dernier neuf, mais il a allumé son putter quand c’était le plus important, réussissant des putts de cinq, 16, 11, 18 et cinq pieds pour faire basculer le championnat en sa faveur.

Mais c’est son par sauvé au 17e qui s’est distingué, un putt glacé de 3 mètres qu’il a envoyé au fond de la coupe, et il a terminé en beauté, un magnifique putt depuis le green aidant à préparer un autre birdie.

Cela s’est produit quelques secondes après que son partenaire de jeu Young ait réussi un eagle pour terminer à 19 sous la normale, et que McIlroy ait manqué un putt de birdie pour atteindre le même score au 17e trou.

McIlroy avait besoin d’un eagle sur le dernier trou pour forcer un play-off, mais il a dû se contenter du par, laissant Smith comme Champion Golfer of the Year.

Le combat des chefs entre Rory MC ILroy et Victor Hovland.

Les deux hommes ont chacun réalisé un superbe 66 pour se hisser à 16-under-par, soit quatre coups d’avance sur Cameron Smith et Cameron Young.

Le duo européen est parti dans l’avant-dernier groupe mais a rapidement donné le ton, Hovland enregistrant quatre birdies consécutifs entre les trous 3 et 6 pour dépasser le leader de la nuit, Smith.

McIlroy l’a rejoint en partageant la tête grâce à un sublime chip-in pour un eagle depuis un bunker au 10e et plus rien ne les séparait au 18e green, sur lequel tous deux ont converti des putts pour birdie afin de laisser le tour final en suspens.

Smith n’a pas été en mesure de poursuivre sur sa lancée du deuxième jour, avec un bogey au 1er, suivi d’un tour de rough non désiré et d’un double bogey au 13, ce qui a laissé l’Australien en situation de rattrapage, mais toujours en course.

Young a affiché un 71 pour garder son propre défi intact tandis que ses compatriotes Scottie Scheffler (-11) et Dustin Johnson (-10) restent également au contact.

Si Woo Kim (-11) jouera aux côtés de Scheffler après avoir réalisé une carte de 67 et Tommy Fleetwood a fait mieux pour accompagner Matt Fitzpatrick en tant que challenger anglais le mieux placé avec neuf sous la normale, où ils sont rejoints par Adam Scott – qui a célébré son 42e anniversaire avec un 70.

Shane Lowry est devenu le premier joueur depuis 21 ans à réaliser deux eagles consécutifs sur l’Open, mais son effort a été entravé par trois bogeys sur les neuf derniers trous, tandis que Kevin Kisner a menacé de battre le record du parcours en atteignant le tournant en 30 et a finalement signé un 65.

RORY ET HOVLAND FONT PREUVE DE STYLE

Une paire McIlroy-Hovland était vouée à faire recette et elle n’a pas déçu.

Hovland a été le premier à se mettre dans le bain, avec des putts successifs de 40 pieds qui l’ont immédiatement amené au bord d’une avance qu’il avait prise après avoir réussi son quatrième birdie consécutif au 6e.

McIlroy a fait un birdie sur le même trou pour la troisième journée consécutive et a poursuivi sur sa lancée aux 6e et 9e trous pour atteindre le tournant en 33.

C’est au trou suivant que l’atmosphère a atteint son paroxysme. Le coup de départ de McIlroy a atterri au cœur d’un bunker en bordure de green, mais son chip était parfait et a roulé dans la coupe pour offrir à l’Irlandais du Nord son premier eagle du samedi dans un Open depuis 2014. Il a ensuite soulevé la Claret Jug à cette occasion.

McIlroy est passé à 16 sous la normale grâce à un birdie au 14e trou, avant de laisser tomber son premier coup de la journée sur le difficile 17e trou, après s’être égaré du mauvais côté de la route avec son approche.

Le second tour de Cameron Smith avec une carte de 68 lui permet de mener le tournoi après 2 tours. Le joueur au putting ultra fin a su s’adapter au green de ce Links si particulier.

Derrière lui, les prétendants au titre de la Claret Jug sont nombreux. On y trouve les joueurs en forme du moment avec Rory Mc Ilroy, Victor Hovland, Scottie Scheffler etc ….

A noter la performance de Dustin Jonson à 4 coups du leader. Le moving day promet avec des joueurs un peu décrocher, ils vont attaquer le parcours pour tenter de scorer autour de 65 pour revenir et jouer la victoire demain. C’est le cas de Spieth, X Schauffele, P Cantlay, Adam Scott, ou Matt Fitzpatrick …

Ils y sont tous prés à en découdre avec plus ou moins de chances mais qui sait…. IL y a les classiques monuments indestructibles et anciens vainqueurs fidèles et ceux qui sont rebelles non pas aux règles mais au système. Donc The 150th OPEN est le lien familial qui regroupe toute la famille avec ces disparités et ces opinions ….en fait c’est un repas de famille ou tout le monde va tenter de rester cool et serein.

Champ des joueurs présents

St. Andrews Old Course

British Open 2022 : Pourquoi l’Open de St. Andrews est différent.

Un des innombrables bâtiments qui bordent la rue qui longe le 18e trou, ainsi que sur le majestueux Hamilton Grand en pierre rouge qui se trouve derrière le green et sur les tribunes temporaires qui se trouvent entre les deux, et nous pouvons affirmer avec bonheur que le paysage n’est pas un décor en carton élaboré provenant d’un plateau de cinéma. À en juger par les sourires et les bavardages animés des personnes qui se trouvaient dans la zone, ou des joueurs et des caddies qui regardent de haut en bas et autour d’eux lorsqu’ils se dirigent vers le green, ils ressentent la même chose.

Certaines choses sont vraiment si bonnes.

Il est facile d’être romantique à propos de l’Open Championship de St Andrews. Cela peut être ringard et cliché, mais cela n’en est pas moins vrai. Soyons francs, le golf aurait bien besoin d’un peu de romantisme en ce moment. À moins que vous ne soyez un fan du chaos, quelles que soient les conséquences, la situation actuelle du jeu professionnel est un frein.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS