14.4 C
Toulouse
dimanche 4 décembre 2022
spot_img

Dernières news

Petit à petit le golf Thaï féminin fait son nid! En 2021, Thitikul tout en haut de la Race et maintenant dans le TOP 5 du Rolex!

Inspiré par GolfDigest, Wikipedia et bien d’autres.

Et voilà le JTBC Classic est après le Honda LPGA Thailand, l’occasion de vous remettre en mémoire cette petite chronique sortie début novembre 2021.

Après que Si Ri Pak en 1998 ait remporté l’US Women’s Open on avait assisté à la montée en puissance des joueuses Coréennes qui étaient venues s’installer aux côtés des Américaines sur le toit du Monde.

La Coréenne Si Ri Pak en 1998

Si cette situation bimodale s’est amplifiée et a perduré jusqu’à des temps récents, la situation est en train de changer et un troisième Pays, la Thaïlande, vient aujourd’hui contester cette domination.

Quelques chiffres valent mieux que longs discours:

Arrêté début novembre 2021, sur 27 tournois disputés cette année, les Américaines en avaient remporté 7, les Coréennes 6 et les Thaïlandaises 5. Ajoutez à ceci que ces dernières avaient réalisé, en dehors de leurs succès, 30 TOP 10 durant cette période et vous disposiez des ingrédients nécessaires à la compréhension du phénomène.

Pajaree Anannarukarn, dernière Thaï vainqueur en Irlande du Nord en juillet dernier.

A propos de cette vague thaïlandaise

Si en 2004, Russamee Gulyanamita avait été la première Thaïlandaise à accéder au LPGA Tour, il aura fallu attendre 2006 pour voir l’intérêt pour le golf s’éveiller dans le Pays avec la création d’un tournoi du LPGA Tour, le Honda LPGA Thailand. Car il s’agit bien de l’élément déclencheur comme le confirme Patty Tavatanakit, la rookie LPGA 2020, qui dit que c’est en suivant cet événement durant son enfance qu’elle a nourri ce rêve de rejoindre le Tour.

Patty Tavatanakit vainqueur du Majeur ANA Inspiration en avril dernier

Honda LPGA Thailand

Honda Thailand, le sponsor titre a vraiment jeté les bases de l’essor du golf dans le Pays en invitant nombre de joueuses locales. C’est sur ce tournoi que les Pornanong Phatlum, Jasmine Suwannapura ont fait leurs premiers pas sur le grand Tour, elles seront suivies par Morya Jutanugarn (2009), Ariya Jutanugarn (2010), Patty Tavatanakit (2015) et Pajaree Anannarukarn (2017), les 4 joueuses vainqueurs de tournois en 2021.

Parallèlement, les officiels de Honda Thailand ont organisé des cliniques de golf et des rencontres avec des joueuses du circuit pour enseigner le jeu aux jeunes et les préparer aux contraintes de la vie à haut niveau en tournée.

De plus, la croissance du golf féminin en Thaïlande est alimentée par des investissements dans le calendrier du LPGA Tour. En effet, le Ladies Scottish Open a désormais comme sponsor titre Trust Golf, une société basée en Thaïlande qui, à l’instar de Honda, offre des opportunités aux joueuses de son Pays d’origine. En 2021, 11 joueuses étaient invitées au Dumbarnie Links.

Pia et Lynn, parmi les bâtisseuses de l’édifice.

Pia Nilsson et Lynn Marriott, les fondatrices de Vision 54, sont aussi parties prenantes dans la croissance exponentielle du golf féminin de haut niveau thaïlandais. Elles travaillent avec les soeurs Jutanugarn depuis 6 ans, Patty Tavatanakit depuis 2 ans et comptent une bonne douzaine de joueuses thaïlandaises qui fréquentent les Ecoles de Vision 54.

Les actrices du moment (remis à jour à la veille du Chevron Championship)

Nous ne citerons que les 6 membres du TOP 100 du Rolex Ranking (arrêté au 28 mars 2022).

N°05: Atthaya Thitikul, 19 ans, passée Pro en 2020, a évolué sur le LET où elle compte 4 victoires et en 2021: 19 tournois, tous les cuts franchis, 14 TOP 10 dont 2 victoires. Thitikul, qui détient le record de la plus jeune vainqueur du LET à 14 ans, 4 mois et 19 jours, marche sur les traces de Dame Laura Davies, Carlota Ciganda et Esther Henseleit en remportant à la fois la Race to Costa del Sol et la Rookie of the Year dans la même saison. Thitikul qui était restée à la maison pendant la pandémie est revenue au LET en juin, dès lors, l’étoile montante a connu une forme phénoménale avec 11 résultats dans le TOP 5 dont une cinquième place à l’Amundi Evian Championship.

Après une pose, elle est revenue au Dubai Moonlight Classic où elle a terminé à la 14e place avant que sa deuxième place en Arabie saoudite ne lui donne une avance inattaquable au classement de la Race.

En novembre 2021 elle gagne sa place sur le LPGA Tour en terminant troisième du Qualifying School.

Début mars 2022, 2 semaines après son 19e anniversaire, elle terminera T4 à Singapour et le 27 mars elle viendra à bout de Nanna Koerstz Madsen pour remporter sa première victoire sur le LPGA Tour et se hisser au 5e rang du ranking mondial.

N°14: Patty Tavatanakit, 22 ans, passée Pro en 2020 après 2 années sur les bancs d’UCLA (2017-2019), la fin 2019 sur le Symetra avec 3 victoires et la seconde place de la money list de la Race for the Card (derrière Perrine Delacour) qui lui ouvrait les portes du LPGA Tour. En 2021 elle comptait: 19 tournois, 17 cuts franchis, 10 TOP 10 dont 1 victoire.

Cette année elle a participé à 5 tournois, franchi tous les cuts et réalisé un TOP 5.

N°33: Ariya Jutanugarn, 26 ans, passée Pro en 2012, 12 victoires sur le LPGA Tour dont 2 Majeurs.

En 2021: 23 tournois, 20 cuts franchis, 7 TOP 10 dont 2 victoires.

Et cette année, 6 départs en tournoi sur le LPGA Tour, 5 cuts franchis dont une T17 au Women’s World Championship.

N°40: Moriya Jutanugarn, 27 ans, passée Pro en 2012, 2 victoires sur le LPGA Tour.

En 2021: 23 tournois, 17 cuts franchis, 6 TOP 10 dont 1 victoire.

Et cette année, 6 départs, 5 cuts franchis dont 2 TOP 20.

N°60: Pajaree Anannarukarn, 22 ans, passée Pro en 2017, 1 victoire sur le LPGA Tour.

En 2021: 25 tournois, 22 cuts franchis, 6 TOP 10 dont 1 victoire.

Et cette année, 6 tournois, tous les cuts franchis, une T8 au Hilton Grand Vacations et une T4 au JTBC Classic.

N°98: Jasmine Suwannapura, 29 ans, passée Pro en 2011, 2 victoires sur le LPGA Tour en 2018.

En 2021: 27 tournois, 18 cuts franchis dont 2 TOP 10 dont une place de runner up au Dow Great Lakes Bay Invitational.

Et cette année, 5 tournois, tous les cuts franchis.

Sans elle, l’hommage à la Thaïlande ne serait pas complet

C’est la notre à nous de Thaï, elle est née à Montrouge en Île-de-France de parents Thaïlandais, mais la Thaïlande en est si fière que l’on peut bien mentionner ses origines. Portrait >>>

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS