L’édito : Golf et écolos, je t’aime, moi non plus

0
100

Les événements de l’année 2022 (sécheresse, canicule sévère, été indien etc) nous ont confirmé que nous assistons passivement à une mutation climatique.

Passivement ? Je ne pense pas. Les politiques en matière de climat sont probablement à la hauteur de l’enjeu.

Le monde du golf a évidemment pris sa part.

Malgré ça, quelques ayatollahs verts ne l’entendent pas de cette oreille.

Ces derniers ont menés des actions contre les golfs cette année. Massacre à Saint Cloud, ciment au Golf Club de Toulouse, golf de Garonne saccagé et j’en oublie certainement.

Si on regarde ces actions au mieux anti-écolo de prime abord, nous les comprenons mal. En tant que golfeurs, nous savons que nos terrains de jeu sont des gardiens de la biodiversité. Entre les animaux qui y vivent et la flore abondante, l’arrêt des pesticides controversés, la gestion pragmatique de l’eau, nous nous demandons en quoi ces guides suprêmes de la décroissance souvent nihilistes nous veulent.

Mais, si on tire un peu la ficelle, nous comprenons mieux ce qui se trame derrière tout ça.

ils se sont attaqués aux jets privés, aux SUV, aux jacuzzis de particuliers et maintenant saccagent des chefs d’œuvre de peintres (tournesols de Van Gogh, jeune fille à la perle de Vermeer…) qu’on considère tous comme des biens communs.

Le dénominateur commun à toutes ces choses à combattre pour la survie de l’espèce humaine selon eux est leur valeur pécuniaire. En effet, un jet, un SUV ou encore une toile de maître n’est pas donné. Ceux qui peuvent accéder à ces privilèges les ont mérités et ne les ont pas volés. SI !! d’après eux, quelqu’un qui a des moyens financiers supérieurs à la moyenne est forcément un voleur, donc un pollueur.

Le raisonnement qui touche le golf est le même.

Le logiciel intellectuel de ces pastèques (vert à l’extérieur mais rouge à l’intérieur) est celui-ci : golf=riche=Homme à abattre.

Nous sommes donc bien loin d’une démarche écologique.

Sachez, amis écologistes qu’un golf respecte probablement plus l’environnement et la biodiversité que vous tous réunis.

Alors s’il vous plait, ne vous trompez pas de combat. L’écologie est un sujet trop sérieux pour qu’on le laisse entre vos mains. Et n’oubliez pas que vouloir détruire la culture et le sport nous ramène aux heures les plus sombres de notre histoire.

Amicalement

Léo DUPEYRON