8.2 C
Paris
lundi 26 juillet 2021
spot_img

Dernières news

Bryson DeChambeau: sa méthode pour plus de vitesse au driver.

Ma formule d’entraînement de vitesse

L’entraînement de vitesse consiste à briser les barrières neurologiques. Votre corps peut bouger plus vite que vous ne le pensez – il faut juste convaincre votre cerveau d’abord ! Voici les grandes lignes de ma méthode. Ce n’est pas facile, alors si vous voulez vous fixer vos propres objectifs, allez-y. Et ne vous inquiétez pas de la technique – vous allez y arriver partout.

  1. Faites un drive normal et enregistrez la vitesse de la balle. C’est votre ligne de base.

CHRISTIAN HAFER

  1. Frappez des balles rapidement jusqu’à ce que vous atteigniez une balle à 10 mph au-dessus de la ligne de base.
  2. Descendez à 5 mph au-dessus de votre ligne de base précédente et maintenez-la. C’est votre deuxième ligne de base de vitesse de balle.
  3. Lorsque vous êtes prêt, augmentez la vitesse jusqu’à ce que vous atteigniez 8 mph au-dessus de votre deuxième ligne de base.
  4. Descendez à 3 mph au-dessus de votre deuxième ligne de base et maintenez cette vitesse. C’est votre troisième ligne de base.
  5. Poussez de 2 mph supplémentaires à partir de votre troisième ligne de base.

Si vous faites tout cela, vous venez de gagner 12 mph de vitesse de balle. Il est temps de vous détendre !

LAS VEGAS, NEVADA – OCTOBER 09: Bryson DeChambeau hits his tee shot on the 2nd hole during round two of the Shriners Hospitals For Children Open at TPC Summerlin on October 09, 2020 in Las Vegas, Nevada. Matthew Stockman/Getty Images/AFP

Comment « étirer » votre backswing ?

La biomécanique de chacun est unique, mais il y a une chose que tous nos muscles sont conçus pour faire : se dilater et se contracter. Lorsque vous me voyez frapper un drive, c’est la pensée principale de mon swing, et c’est le conseil que je donne à tout golfeur qui cherche à augmenter sa puissance.

CHRISTIAN HAFER
Sur la droite, vous pouvez me voir faire quelques étirements, comme si je sortais du lit le matin. C’est comme ça que je veux que mon backswing soit ressenti. J’essaie d’étirer ma colonne vertébrale, de me tenir aussi droit que possible, d’avoir les bras droits et les mains aussi loin que possible du corps.

Je garde cette sensation de largeur et de hauteur jusqu’au sommet de mon swing. Quand vient le moment de redescendre, c’est le contraire – c’est comme si je descendais pour m’accroupir. Je tire le club vers le bas en contractant mes muscles d’un seul coup – et j’envoie le club à 150 mph.

traduction de cet article, l’original golf.com

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS