8.2 C
Paris
vendredi 24 septembre 2021
spot_img

Dernières news

01-04 août – LPGA/LET – Women’s British Open

Woburn Golf Club, Milton Keynes, England

Changement de Sponsor titre, AIG (American International Group) remplace Ricoh, le tournoi devient “AIG Women’s British Open.” et la dotation est portée à 4.500.000 $.

La tenante du titre est Georgia Hall, une native de Bournemouth. L’Anglaise partie, pour le dernier tour, à égalité avec la Thaïlandaise Pornanong Phatlum allait ferrailler toute la journée, prendre l’avantage au 15, profiter d’un double de sa rivale au 17 pour asseoir son avance et malgré un bogey concédé au 18, filer avec le Trophée.

2018: Georgia Hall avait son copain sur son sac!

Entry list >>>

Leaderboard >>>

04 août: Hinako Shibuno au terme d’un dernier tour âprement disputé va d’un birdie au 18 mettre un terme au débat.

Céline Boutier d’un 66 sans faute revient à la 6ème, coiffe Carlota Ciganda au 17, termine première Européenne et assure sa place en Solheim Cup. Georgia Hall termine T35 d’une épreuve où dès la fin du second tour elle avait perdu tout espoir de récidive. Aza et Brooke achèvent leurs courses en T41 et seront absentes en Ecosse.

Saluons Atthaya Thitikul qui termine première amateur.

03 août: Chaises musicales au sommet, Hinako et Ashleigh échangent leurs places, sous le regard de Namdalla, elle même dans le collimateur des Morgan Pressel, Jin Young Ko et Lisette Salas. Céline rate le retour et se retrouve en T14. Pas mieux pour Georgia qui va devoir revisiter ses objectifs..

Hinako Shibuno
Hinako Shibuno. Première sortie du Japon pour cette Rookie de l’année du JLPGA âgée de 20 ans.

02 août: On y a cru un moment mais pour Karine Icher et Agathe Sauzon la porte s’est refermée, elles quittent la scène pour un seul point, tout comme (excusez du peu) Shanshan Feng, So Yeon Ryu et 6 autres compagnes d’infortune. Au total ce sont 72 joueuses dont un nombre incommensurable de grands noms qui gisent sur le pré.

02 août: Ashleigh Buhai prend le large et laisse Hinako Shibuno à 3 longueurs. Céline Boutier, d’un 66, gagne 28 places et se positionne à l’affût à 5 coups en T5. Si la messe est dite pour Valentine Derrey et Céline Herbin, on va garder un tout petit espoir pour ce qui est de Karine Icher et Agathe Sauzon car la ligne de cut qui les laisserait dehors d’un seul point n’est à cette heure (22:30) toujours pas officielle.

01 août: La Sud-Africaine Ashleigh Buhai d’un -7 juste entaché d’un bogey au 11 ouvre la marche, Danielle Kang et Hinako Shibuno sur ses talons. Un essaim de prétendantes, les Jutanugarn, Charley Hull, Jin Young Ko, Lee6 et Namdalla complètent un TOP10 assiégé par Agathe Sauzon et 9 affamées dont la tenante du titre.

Ashleigh Buhai
Ashleigh Buhai

30 juillet: Nous allons y retrouver 24 membres du TOP25 du Rolex Ranking (Jiyai Shin en difficulté à Evian serait absente) et chez les Françaises, outre nos deux héroïnes de la qualification finale, les incontournables Céline Boutier, Céline Herbin et Karine Icher sont bien là.

Résultat de recherche d'images pour "celine boutier golf"
Boutier, N°1 française

Enfin chez les amateurs, s’ajoutent aux Kinhult, Lindblad et Spitz déjà citées, les Anglaises Alice Hewson (qui sort des Tigers de Clemson) et Emily Price (une sophomore des Gamecocks de South Carolina), la Suédoise Maja Stark (signataire d’une NLI chez les Cowgirls d’Oklahoma State), la Thaïlandaise Attahya Thitikul (récente vainqueur du Ladies European Thaïland Championship), l’Anglaise Emily Toy (récente vainqueur du British Amateur) et la Japonaise Yuka Yasuda (récente vainqueur de l’Asia-Pac Amateur).

Résultat de recherche d'images pour "atthaya thitikul golf"
Attahya Thitikul

29 juillet, Final Qualifying

Le champ est désormais complet pour cette 43rd édition avec 11 joueuses issues de la qualification finale qui s’est déroulée sur le parcours du Ashridge Golf Club. L’Américaine Cheyenne Knight qui avait quitté l’Université d’Alabama en fin de 3ème année (2017) pour passer Pro remporte l’épreuve (-7); elle est suivie de 4 joueuses à -5, l’Autrichienne Emma Spitz (a), l’Allemande Sandra Gal, la Suédoise Ingrid Lindblad (a) et la Suédoise Frida Kinhult (a, sophomore des Seminoles de Florida State). Viennent ensuite à – 4, l’Écossaise Kylie Henry (née Walker), l’Américaine Jacqui Concolino (une ancienne Commodore de Vanderbilt) et la Finlandaise Noora Komulainen.

Il restait alors 3 places à attribuer pour lesquelles 9 joueuses allaient devoir s’affronter dans un playoff en mort subite. En sortait la qualification en poche, nos deux Françaises, Valentine Derrey (qui fut Frog à TCU à la fin des années 2000), Agathe Sauzon (sortie en 2015 des Mocs de l’Université du Tennessee à Chattanooga) et enfin l’Australienne Whitney Hillier.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS