14.4 C
Toulouse
samedi 28 mai 2022
spot_img

Dernières news

Scottie Scheffler vainqueur du PGA WGC et N°1 mondial – World Golf Championships-Dell Technologies Match Play

Cette victoire de Scottie Scheffler en finale du Championnat du Monde en match play devant Kevin KISHNER PAR 4/3 est sans appel et confirme la qualité de ce jeune joueur qui commence a rentrer dans le cercle fermé des vedettes du PGA.

Le père de Scottie Scheffler l’a serré dans ses bras sur le 15e green du Austin Country Club juste après que son fils soit devenu le meilleur golfeur du monde, mais ses premiers mots n’ont pas porté sur la victoire de son fils au World Golf Championships-Dell Technologies Match Play.

« Je t’aime, Scott. Je suis plus fier de qui tu es que de ton golf. Tu es un jeune homme merveilleux », a déclaré Scott Scheffler après que son rejeton ait remporté une troisième victoire en cinq départs sur le PGA TOUR, la deuxième plus rapide d’une première à une troisième victoire depuis 1996 (David Duval, 21 jours).

Sa femme Meredith – ils se sont rencontrés au lycée – n’a découvert la possibilité de devenir numéro 1 mondial que samedi soir, lorsque Scottie lui en a parlé. Sa réponse a été : « Promets-moi que tu ne changeras jamais. »

RESULTATS Austin Country Club à Austin au Texas

Il s’agit d’une fenêtre sur l’univers de ce jeune homme de 25 ans qui a toujours paru humble et qui n’a presque jamais eu peur. Une vie équilibrée et s’amuser sont plus importants que les classements sur une page. Il y a donc peu de chances qu’il change, même s’il rejoint Tiger Woods, Rory McIlroy, Justin Thomas, Jordan Spieth et Jon Rahm, les seuls joueurs à avoir atteint le sommet à 25 ans ou moins. Avec seulement 92 départs professionnels à son actif, seuls Woods (21) et Spieth (77) ont eu besoin de moins pour y parvenir.

« Je ne me sens pas comme le numéro 1 mondial. Je me sens comme le même gars que j’étais il y a quatre mois, et j’espère que cela ne changera pas », a déclaré Scheffler lui-même.

« Il va rester les pieds sur terre. Il a trois sœurs et une femme qui le garderont sur le droit chemin », a déclaré sa sœur aînée Callie en étouffant ses larmes après avoir regardé avec dévouement son petit frère gagner sept matches en cinq jours.

« Cela dépasse tous nos rêves les plus fous, mais le golf est juste ce qu’il fait, ce n’est pas qui il est. C’est une personne incroyable, un frère, un fils, un mari et bientôt un oncle. C’est formidable de partager ses succès, mais au bout du compte, c’est encore plus formidable de l’avoir comme frère. Nous sommes très chanceux. »

Les attentes de Scott n’ont pas changé non plus pour son fils. « Ne crois pas que je t’appelle numéro 1 maintenant », a-t-il plaisanté en riant un peu plus tard lorsqu’ils se sont retrouvés après une présentation officielle et de multiples séances de photos. « Je suis toujours le numéro 1. »

Papa faisait référence à la hiérarchie des âges, bien que les enfants Scheffler affirment que leur compétitivité est née de leur père, qui n’était pas du genre à laisser ses enfants gagner. Un défi n’était jamais loin dans leur maison.

En tant que seul garçon parmi trois sœurs, M. Scheffler était également appelé à jouer à des jeux de société, à l’école ou à tout autre jeu auquel Callie, Sara et Molly voulaient jouer pendant leur enfance. « Elles ont toujours eu une sorte de vote à trois contre un pour moi », dit Scheffler en riant. Mais à leur tour, ses sœurs devenaient ses concurrentes dans tous les sports que Scheffler voulait essayer. Peut-être avant de se mesurer à son père.

Molly se souvient très bien d’avoir été éduquée par son frère aîné dans les moindres détails du basket-ball et de la crosse à un très jeune âge. Scottie a également joué au football, au baseball, au soccer et, bien sûr, au golf. Et les filles Scheffler n’étaient pas du genre à fuir la compétition. Elles se sont attaquées à leur frère avec vigueur. Elles le font toujours. Callie a joué au golf à l’université. Maintenant, alors qu’elle attend l’arrivée de son premier enfant, elle essaie de sortir son frère aux cartes ou au Rummikub.

« Les concours de putting dans le jardin avec ses sœurs étaient intenses », s’amuse Scott. « Il fait ces putts ici parce qu’il devait le faire à l’époque. Il ne voulait pas perdre, et il ne veut toujours pas perdre. C’est pour cela qu’il joue. Pour la compétition. »

« J’ai travaillé dur à l’école. Mes parents m’ont encouragé à le faire et m’ont incité à répartir un peu mes efforts et à ne pas trop me concentrer sur une seule chose. J’ai eu une enfance formidable. J’ai eu la chance de pouvoir pratiquer tous ces sports différents et de m’amuser. Et maintenant, faire ça, c’est surréaliste ».

Et maintenant, qu’en est-il de Scheffler, qui se rendra au Masters dans une semaine en tant qu’homme avec une cible dans le dos ? L’équipe s’y rendra également ; un road trip familial avait déjà été planifié avant ce dernier exploit. Ses attentes s’élèvent-elles maintenant, et un majeur est-il la prochaine étape ?

« Peut-être que les attentes de chacun à mon égard vont augmenter. Je ne me fais pas trop d’illusions », a déclaré Scheffler. « Comme je l’ai dit, j’aime être ici et participer aux compétitions. J’ai la chance d’avoir l’opportunité de le faire, et j’ai hâte de le faire aussi longtemps que je le peux. »

Très intéressante compétition en match play pour l’élite mondiale lors de ce Championnat du monde. elle va nous rapeller des bons souvenirs avec V.Dubuisson et Jason Day en 2016. Cette année les vedettes se renouvellent et la jeunesse risque de faire un hold-up tant leur style et leur jeu tranquille est séduisant. Parmis eux C.Smith la récent vedette australienne.

Le champ des joueurs sera divisé en 16 groupes de quatre joueurs. Les joueurs se verront attribuer un numéro de tête de série pour la compétition, déterminé par leur position au classement mondial officiel, en date du lundi de la semaine du tournoi (15 mars 2021 – après le championnat THE PLAYERS). Le joueur le mieux classé du terrain est tête de série n° 1, et le joueur le moins bien classé du terrain est tête de série n° 64.

Nous déplorons cette année pas de français en course mais l’espoir sera pour 2023.

Austin Country Club, Austin

Le club hote est l’Austin Country Club qui est un club de golf privé du sud des États-Unis, situé à Austin, au Texas. Construit en il y a 122 ans en 1899, le club a déménagé sur son troisième et actuel site en 1984 conçu par le célèbre architecte de parcours Pete Dye.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS