8.2 C
Paris
vendredi 24 septembre 2021
spot_img

Dernières news

16-19 sept – LPGA – Cambia Portland Classic – La belle quatrième de Perrine!

The Oregon Golf Club, West Linn, Oregon

72 trous, dotation de 1.400.000 $, tenante du titre Georgia Hall.

138 joueuses, un plateau assez complet, car beaucoup d’habituées de l’Open de France sont restées sur le territoire américain en raison des difficultés liées à la pandémie.

Une seule Française, Perrine Delacour, car Céline Boutier et Céline Herbin ont tout de même rejoint la France.

Les deux qualifiées du lundi sont Alyaa Abdulghany, une native de Malaisie, installée en Californie, diplômée de Southern California en mai dernier et l’Aussie Gabriela Ruffels.

Leaderboard >>>

19 septembre: Le tournoi qui a été ramené à 54 trous voit la victoire de l’ex-N°1 mondiale Jin Young Ko. Perrine termine seule quatrième, après avoir un moment occupé la seconde place avant d’être reprise par Jeong Eun Lee (pas Lee6, mais l’autre, parfois appelée Lee5, Rookie KLPGA 2007 et LPGA 2015, sauvée de la relégation en 2020 par la décision de prolonger les droits de jeu jusqu’à fin 2021 en raison de la pandémie) et par l’Aussie Su Oh.

Perrine se battait, durant ce tournoi, en hommage à un ami emporté samedi par un cancer.

18 septembre: Le parcours a reçu près de 40 mm de pluie durant la nuit et les prévisions étant mauvaises, le jeu est suspendu pour la journée. Le début du troisième tour est désormais programmé pour dimanche matin à 7 heures 15. Il sera alors annoncé si le tournoi est ramené à 54 trous ou maintenu à 72 en jouant lundi.

17 septembre, tour 2: Et voilà! Jin Young Ko a pris le pouvoir! Elle devance Gemma (l’Écossaise, pas la Catalane) d’un coup et Carlota de deux. Les surprises nous viennent des Lee (Andrea et les deux Jeong Eun) et d’Uriel qui débarquent du diable vauvert et s’installent dans le TOP 10. Un TOP 10 que Perrine à quitté pour la T11 et Brooke pour la T37. Si Luna Sobrón Galmés sauve sa tête, il n’en est pas de même pour Azahara Muñoz, les sœurs Jutanugarn et les qualifiées de lundi qui passent à la trappe.

Alana Uriell, l’ex Razorback d’Arkansas (2014-2018) a gratté 52 places!

16 septembre, tour 1: La native de Pampelune Carlota Ciganda, celle d’Aberdeen Gemma Dryburgh et celle de Bangkok Pajaree Anannarukarn sont en tête (-4); 6 concurrentes accrochées à leurs basques (-3) dont Perrine Delacour. Brooke Henderson suit en T10 (-2). Gabriela Ruffels et Alyaa Abdulghany, les qualifiées du lundi, sont à +4 et +5 respectivement et vont devoir cravacher pour échapper à la faucheuse.

L’ex N°1 Jin Young Ko fourbit ses armes…

Le tournoi, morceaux choisis:

Il vit le jour il y a 49 ans en 1972, ce qui en fait le tournoi le plus vieux du LPGA Tour joué sans discontinuité. Initialement disputé sur 54 trous, il sera étendu à 72 en 2013.

En 2015, Brooke Henderson, 17 ans, qui était passée par les qualifs du lundi, mettait fin à 14 ans de disette pour les joueuses canadiennes (rien depuis Lorie Kane en 2001) en remportant l’épreuve avec 8 coups d’avance. Elle devenait la troisième plus jeune joueuse de tous les temps vainqueur d’une épreuve du LPGA Tour, la seconde joueuse issue des qualifs du lundi à gagner un tournoi et la première depuis 15 ans (après Lauren Kean en 2000). Nous étions nombreux à être restés bouche bée devant la performance de la gamine et fumes enchantés lorsque Michael Whan lui accorda par dérogation sa carte de membre du LPGA Tour.

August 16, 2015 in Portland, Oregon. (Photo by Jonathan Ferrey/Getty Images)

En 2017, Stacy Lewis remportait l’épreuve et faisait don de la totalité de son chèque (195.000 $) pour soutenir les efforts des secours qui œuvraient après le passage de l’ouragan Harvey.

Photo by Jonathan Ferrey/Getty Images)

En 2020, le tournoi fut ramené à 54 trous en raison de la mauvaise qualité de l’air causée par les incendies de forêt.

Des qualifiées du lundi aux points communs multiples:

Elles sont rentrées en même temps à USC (University of Southern California), ont partagé la même formation (business administration), se sont illustrées à maintes reprises au sein de Trojans dans les tournois dont l’US Women’s Amateur 2020 où l’une est tombée en demi et l’autre en finale. Et pourtant l’une est Australienne et l’autre Malaisienne, ce qui a priori ne les prédestinait pas à autant de points communs, PORTRAITS:

Gabriela Ruffels

Elle est née en avril 2000 à Orlando en Floride de parents joueurs de tennis, la mère Américaine Anna-Maria Fernandez et le père Australien Ray Ruffels. Des parents qui l’élèveront à Melbourne en Australie où elle brillera au tennis avant de s’orienter vers le golf à l’âge de 15 ans. Les Trojans, elle les quittera fin 2020 un semestre avant la fin de ses 4 années pour passer Pro début 2021 tout en terminant ses études jusqu’à l’obtention du diplôme en suivant le dernier semestre en ligne. Sans statut, elle se partage entre le Cactus Tour, les invitations des Sponsors et les Qualifs du lundi.

Alyaa Abdulghany

D’elle, on sait finalement peu de choses, ignorant même sa date de naissance en Malaisie. De la même promotion que Gabriela, elle a été jusqu’au bout des 4 années avec les Trojans en mai dernier. Diplôme en poche, elle est passée Pro, et s’est présentée au Stage I du LPGA Qualifying School où elle a décroché son visa pour le Stage II du mois prochain.

Et voila, on les retrouve au Cambia Portland Classic et gageons qu’elles n’ont pas fini de faire parler d’elles.

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS