14.4 C
Toulouse
vendredi 27 janvier 2023
spot_img

Dernières news

03-06 nov – LPGA/JLPGA – TOTO Japan Classic – Atthaya revient, Pauline aussi et Gemma empoche!

Seta Golf Course, Shiga, Otsu city, Japon

Leaderboard >>>

06 novembre, au final: Alors que Momoko Ueda va commencer à lâcher prise dès le #5, Gemma Dryburgh va monter en puissance et l’emporter d’un 65 (-20) avec 4 coups d’avance sur Kana Nagai (213ème joueuse mondiale) qui était arrivée de la neuvième place (-16). La native d’Aberdeen, ancienne élève de Tulane University, 29 ans, remporte sa première victoire sur le LPGA Tour et la cinquième d’une carrière professionnelle où on l’avait surtout remarquée lors des Rose Ladies Series. Linn Grant complète le podium (-15).

Atthaya Thitikul rentre dans le TOP 10 (-10), Pauline améliore la taille de l’enveloppe en gagnant 13 places (-7).

Pour mieux apprécier le niveau de ces performances, allez donc faire un tour du côté de celles qui terminent au dessus du Par! Vous y croiserez des joueuses telles que Fassi, Koerstz Madsen, Shibuno, Nordqvist, Tavatanakit, Valenzuela, Weaver et même une Jutanugarn!

05 novembre, tour 3: Un 65, meilleur score du jour et Gemma Dryburgh s’installe aux pieds (-13) de Momoko Ueda qui contrôle toujours la course. Miyu Yamashita est seule 3ème (-12) alors que Ai Suzuki a glissé en T9 victime d’une carte dans le Par. 5 joueuses en T4 (-10) dont Linn Grant qui arrive de la 14ème en compagnie de Yuna Nishimura une habituée de l’U.S Women’s Open où on l’a croisée dernièrement pour la troisième année consécutive. Pauline pourtant régulière n’avance que de quelques places, barrée par quelques Nippones qui ont relevé la tête et produit des coups de colliers sous le Par.

04 novembre, tour 2: Momoko Ueda rend une carte de 69 (-3, -10 total) et conserve seule la conduite des opérations avec 1 coup d’avance sur Miyu Yamashita qui d’un 68 à rejoint Ai Suzuki en T2 (-9). Meilleur score du jour Sakura Koiwai prend seule la 4ème place. Débarquées de la T30 où elles ont abandonné Pauline Roussin-Bouchard (qui glissera en T38) Saiki Fujita (une autre Nippone de 36 ans, N°113 du Rolex) s’installe en T5 (-7) et Atthaya Thitikul et l’Ecossaise Gemma Dryburgh en T8 (-6). Un petite pensée pour Maude-Aimee LeBlanc mal remise d’une blessure au poignet qui après un premier tour compliqué a dû s’arrêter après 13 trous.

03 novembre, tour 1: Les Japonaises ouvrent la marche! Ai Suzuki et Momoko Ueda (un pilier du JLPGA, 36 ans, native de Kumamoto sur l’île de Kyūshū) ont chacune signé un 65 (-7) et précèdent Ayaka Furue et Sakura Koiwai (N°62 mondiale) d’une longueur. La première non Nippone est la Chinoise Yuting Shi (24 ans, née au Japon pas très loin d’ici dans la Préfecture de Fukui où son père travaillait) pointe en T6 (-4) et précède le premier corps entièrement étranger fort de 8 éléments où figurent Carlota Ciganda et Linn Grant (-3). Pauline Roussin-Bouchard et Atthaya Thitikul croisent en T30 à 6 encablures des leaders.

02 novembre: Après deux années d’absence, (en 2021 il avait pris des allures très nationales ne faisant partie que du JLPGA en raison des difficultés de voyage et autres troubles associés à la pandémie de COVID-19), le tournoi co-sanctionné par le LPGA Tour reprend du service, 78 concurrentes vont croiser le fer pour disputer la couronne à Ai Suzuki la star du JLPGA, 25 ans à l’époque, qui en 2019 riche des deux derniers tours sans faute (-17 au total) avait maintenu celle du LPGA Tour, la Coréenne Hyo Joo Kim (Big Eyes, pour les habitués de nos chroniques) à 3 longueurs (-14), l’Aussie Minjee Lee complétant le podium (-11).

Comme Ai, Minjee (N°5 mondiale) sera présente ainsi que la nouvelle N°1 mondiale Atthaya Thitikul, la N°9 Nasa Hataoka, Ayaka Furue vainqueur de l’épreuve en 2021 (N°22 mondiale) et la N°2 française (N°90 mondiale) Pauline Roussin-Bouchard.

Un peu d’histoire:

Créé en 1973, son nom a changé au gré du sponsoring avant de prendre en 2015 celui de la multinationale japonaise spécialisée dans la céramique sanitaire TOTO Ltd (fondée en 1917 sous le nom de TOYO TOKI Ltd).

Au palmarès on notera la victoire à 5 reprises consécutives, de 2001 à 2005, de Annika Sörenstam. Chez les Françaises, depuis le début du XXIème siècle, Karine Icher y a fait de nombreuses apparitions dont les plus remarquables sont 2005 (T5), 2006 (T12) et 2012 (T9).

A propos du parcours hôte:

Situé à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Kyoto le parcours Nord du Seta Golf, ouvert en 1976, qui a déjà accueilli l’épreuve en 2018 et 2019, est l’oeuvre de Seiichi Inoue (1908-1981), l’Architecte connu et reconnu comme étant le maître du Golf au Japon. Inoue qui avait été fortement influencé par les positions de l’Architecte Anglais Charles Hugh Alison, un des pères fondateurs de la Colt, Alison & Morrison Ltd. partait du principe qu’il n’était de vrai parcours de golf que celui qui respectait la nature originelle. Inoue en arrivait à refuser de poursuivre une étude si on remettait en cause ses principes.

Seiichi Inoue

Derniers articles

Publicitéspot_img

ACTUS CIRCUITS