16-20 décembre 2018 – LET – Finale Lalla Aicha Tour School

Amelkis Golf Club et PalmGolf Ourika, Marrakech.

115 joueuses représentant 31 Pays (21 Anglaises, 14 Suédoises, 10 Françaises, 8 Suissesses, 7 Espagnoles et autant d’Écossaises et d’Indiennes, etc…) parmi lesquelles nous retrouvons Nobuhle Dlamini (SWZ) vainqueur des PQ-A, Linnea Ström (SWE) qui a survolé les PQ-B et Rina Tatematsu (JPN) issue des PQ-C. Rina Tatematsu, amateur, 17 ans, est la cadette de l’épreuve (la Nigériane Georgia Oboh, également 17 ans est aussi présente).

L’épreuve comprend 5 tours, après 4 tours joués en alternance sur les parcours de l’Amelkis Golf Club et du Palm Golf Ourika, un cut intervient, on garde les 60 premières et ex-æquo qui disputent le cinquième tour sur l’Amelkis.

Au final, les 5 premières reçoivent une Cat 5C, celles classées de 6 à 25 une Cat 8 et les dernières ayant passé le cut, une Cat 9B (n’ouvrant la porte qu’à quelques rares épreuves).

Leaderboard >>>

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Law7621-762x500.jpg.Au final: Bronte Law établi un nouveau record à -26 au Lalla Aicha Tour School et devance Linnea Ström revenue sur ses talons à une seule longueur. La troisième place du podium est occupée par Esthel Henseleith (-18) qui précède Sian Evans.

D’un birdie dès le premier trou de playoff Leona Maguire** va s’emparer de la dernière place de la très convoitée 5C.

Parmi les 20 récipiendaires de la Cat 8, on retrouve Manon Gidali, Emma Grechi, Emilie Alonso, Inès Lescudier, Mathilda Cappeliez et Diksha Dagar.

Agathe Sauzon, Emilie Piquot et Sophia Zeeb devront se contenter de la modeste 9B.

**Les premiers mors de l’ex Blue Devil: “I’m delighted. I knew going into the play-off that that one spot would make a huge difference for next year. I’m just delighted that I could birdie it and get that fifth spot. I’m excited to play with some new golfers in new places. I think I’ll go home and enjoy Christmas with the family and plan my schedule in the new year. I’d like to win an event. This is my first year as a pro and the last few months, so it will be good to get my first year under my belt and see where that takes me.”

Au soir du cut: 68 joueuses avancent pour glaner une catégorie sur le LET, en tête, Bronte Law impose sa loi à -21, Linnea Ström suit à – 19 et dans le Top 10 on retrouve Emilie Alonso (-9), Manon Gidali et Leona Maguire (-8).

Viennent ensuite: Emma Grechi (T16, -5); Inès Lescudier (T26, -2); Sophia Zeeb (T29, -1); Agathe Sauzon (T32, Par); Emilie Piquot (T40, +1); Diksha Dagar (T45, +2); Mathilda Cappeliez (T51, +3).

Autres points de satisfaction: Les 3 vainqueurs des PQ’s se qualifient; la petite Nigériane Georgia Oboh aussi! Enfin, 3 des 5 élues des PQ-C (Asie) où on aurait pu s’alarmer de voir autant de places attribuées à une épreuve au champ aussi réduit sont également présentes et ont tenu leur rang.

85 candidates gisent sur le pré, victimes du Cut, dont Camilla Hedberg, Andrea Jonama, Anaïs Meyssonnier, Ivon Reijers, Anais Maggetti, Lara Plachetka Pohl et Marion Duvernay.

Si, sauf erreur monumentale de leur part, Bronte et Linnea semblent hors d’atteinte, par contre bien malin ce soir qui pourrait dire quelles seront les heureuses titulaires des 3 places de Cat 5C restantes! Ce cinquième tour s’annonce passionnant!

Après 3 tours: Bronte Law (12 birdies et 2 bogeys sur l’AML) débarque de la #14 et coiffe d’une longueur Linnea Ström qui compte 2 coups d’avance sur Manon Gidali désormais seule en #3. Leona Maguire est en T4 avec un retard de 5 points et Emilie Alonso suit en #8 alors que Emma Grechi à glissé en T11 où elle retrouve Esthel Henseleith.

Et puis, T22 (-3): Leslie Cloots; T27 (-1): Inès Lescudier; T35 (+1): Sophia Zeeb; T44 (+2): Emilie Piquot et Agathe Sauzon; T61 (+4): Mathilda Cappeliez; T75 (+7): Camilla Hedberg; T82 (+8): Andrea Jonama et Anais Maggetti; T88 (+9): Ivon Reijers et Anaïs Messonnier; T100 (+12): Lara Plachetka Pohl et Marion Duvernay.

Leaders.[/caption]

Au soir du Tour 2: Linnea Ström (66), la Belge Leslie Cloots (67) et l’Anglaise Sian Evans (68) partagent la conduite de l’attelage; Esther Henseleith suit à 1 coup; Manon Gidali, Emma Grechi, Leona Maguire et 2 complices pointent en T5 à 2. Quant à Astha Madan, elle rend une carte de 74 et plonge en T10 (-5).

Viennent ensuite, T14 (-3): Diksha Dagar; T19 (-2): Emilie Alonso; T34 (Par): Agathe Sauzon; T39 (+1): Mathilda Cappeliez et Camilla Hedberg; T49 (+2): Emilie Piquot et Andrea Jonama; T57 (+3): Inès Lescudier et Sophia Zeeb; T68 (+4): Ivon Reijers; T76 (+5): Anaïs Meyssonnier; T85 (+6): Lara Plachetka Pohl et Anais Maggetti et enfin Marion Duvernay qui plonge en 111 à +11. Lara a rebondi et Marion décroche, mais quoi qu’il en soit les écarts restent faibles, la ligne de cut encore loin, il est donc trop tôt pour juger du contenu de la troïka qui restera en course mercredi soir.

Astha, crédit: Tristan Jones

Tour 1: Une indienne peut en cacher une autre, dans ces lignes nous vous parlions un peu plus tôt de Diksha Dagar (qui vient juste de quitter son statut d’amateur) et c’est Astha Madan, qui nous arrive de Gurgaon dans la banlieue sud-ouest de New Delhi, qui prend le commandement en rendant une carte de 65 (-7) obtenue sur l’Amelkis. Elle possède 1 coup d’avance sur l’Anglaise Lauren Horsford et 3 sur un groupe de chasse où figurent Manon Gidali, Leona Maguire et l’amateur allemande du Hamburger GC, N°10 au WAGR, Esther Henseleith (Manon et Esther évoluaient sur le PalmGolf Ourika (PGO), à mon sens un peu plus sélectif aujourd’hui que l’Amelkis (AML). 

On croise ensuite, en T13 (-2): Mathilda Cappeliez (AML) en compagnie de Diksha Dagar (AML) et Linnea Ström (PGO); en T25 (-1): Emilie Piquot (AML) et Emma Grechi (PGO); en T43 (+1): Emilie Alonso (AML), Agathe Sauzon (PGO) et Anaïs Meyssonnier (PGO); en T54 (+2): Inès Lescudier (PGO), Camilla Hedberg (AML) et Anais Maggetti (AML); en T68 (+3): Marion Duvernay (AML) et enfin en T110 à +8 sur le PGO, Lara Plachetka Pohl.

Gardez un œil sur elles*:

* Tirées au sort parmi les amateurs.

Diksha Dagar

Elle est née le 14 décembre 2000 à Chhapar, un petit village du district de Jhajjar dans l’état d’Haryana à une petite centaine de kilomètres à l’ouest-sud-ouest de New Delhi. Très tôt on découvre qu’elle souffre de problèmes auditifs et elle sera appareillée dès l’âge de 6 ans.

C’est à 7 ans qu’elle débute le golf avec son frère (lui aussi affecté de problèmes auditifs) sous la houlette de son père, un joueur scratch. A l’âge de 12 ans, lorsqu’elle commence à fréquenter les circuits amateurs on remarque très vite la longueur de ses frappes. En novembre 2015 elle devient N°1 amateur en Inde. A 16 ans, elle est la seule Indienne à figurer dans le Top 500 mondial amateur des – de 18 ans.

A 17 ans, elle décroche le Singapore Ladie’s Open puis récidive avec le Hero Women’s Pro Golf Tour, sa première victoire chez les Pros.

Sophia Zeeb

Issue des Sun Devils d’Arizona State, l’Allemande Sophia Zeeb est titulaire d’un carnet de route que nous ne pouvons que souhaiter à toute joueuse de haut niveau qui désire s’engager sur le chemin rempli d’embûches (et de concurrentes) qui mène au Golf professionnel “lucratif”. Car nous ne cesserons de répéter que le meilleur moyen d’assurer sa progression est bien de se débarrasser de toute inquiétude sur une éventuelle reconversion en possédant dans son sac une solution de repli solide.

Pour le coup, cette native de Stuttgart est sortie d’ASU au printemps 2018 qualifiée en Marketing et Business international.

Sophia, durant ces années nous n’en n’avons pas beaucoup entendu parler me direz-vous? Et je vous rétorquerai que c’est déjà très honorable d’exister dans une équipe où on a côtoyé successivement les Alonso, Vaughn, Ström et autre Mehaffey. D’exister au sein des registres de cette Université prestigieuse qui a alimenté les rangs des golfeuses professionnelles depuis des décennies. Parmi elles, vous y reconnaîtrez, outre celles déjà citées: Noemí Jiménez, Giulia Molinaro, Carlota Ciganda, Azahara Muñoz, Anna Nordqvist, Louise Stahle, Caroline Laurens, Jeanne Marie Busuttil (avant de rejoindre U of Florida), Kristel Mourgue d’Algue (que vous pourrez croiser au Grand Saint-Emilionnais Golf Club), Missy Farr (actuelle head-coach d’ASU), Heather Farr († le 20 novembre 1993 à Scottsdale), etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *